Créer un compte

Créez votre compte et recevez toute l’actualité qui vous ressemble.


Central 43 : Le grand before de Noël

Vendredi 14 et samedi 15 décembre, de 18 h 30 à 2 heures du matin, Jules Delbarre et Simon Toulouse (HS Prod) organisent sur le Champ de Mars la première édition de Central 43. Ce festival de musique electro a été imaginé sous le chapiteau de Thierry Fééry.

Ajouter à mes favoris

Partager sur :

Google+

Qu’est-ce qui vous a donné envie d’organiser ce premier festival de musique électronique sur le Champ de Mars ?

« Ça faisait déjà deux, trois ans que nous passions devant le chapiteau de Thierry Fééry, et à chaque fois nous nous disions que ce serait cool d’y faire une fête. Cette année, on a essayé de le joindre pour savoir s’il voulait bien louer le chapiteau, et nous avons trouvé un accord. Puis nous sommes allés voir la Ville, afin de savoir si c’était possible d’exploiter le site en mode festival pendant deux soirées jusque 2 heures du matin. »

Pourquoi l’electro ?

« D’abord parce que nous sommes passionnés par ce genre musical. C’est un milieu avec lequel nous aimons bien travailler. Ensuite, pour une première édition, c’était sympa de pouvoir réfléchir à un concept original avec des têtes d’affiche en live sous un grand chapiteau. »

Comment avez-vous réfléchi à la programmation ?

« Nous sommes plutôt sur une esthétique house et disco, qui correspond davantage à ce que nous écoutons chez nous ou en soirée. Donc nous avons monté quelque chose qui est plus facile d’accès pour les gens, et qui nous plaît. Nous voulons que le public se retrouve sous le chapiteau pour s’amuser. C’est LE grand ‘‘before’’ de Noël ! »

Concernant les artistes, qui va-t-on retrouver ?

« On s’est dit que ce serait chouette si on arrivait à raconter l’histoire de la musique club en France, et donc on a essayé de trouver des artistes qui y ont participé, à l’image de Cerrone (notre photo) par exemple. Le genre disco, c’est le début de la boîte de nuit comme on peut l’entendre aujourd’hui. En pionnier, on retrouver aussi Alan Braxe qui représente ce qu’on a appelé la ‘‘french touch’’, la house hyper filtrée en vogue fin 1998 jusque début 2000. Pour conclure l’histoire, nous avons Synapson et BleuToucan qui correspondent aux nouveaux visages de la musique electro française. Il y aura également des DJ’s comme Jeremy Underground. Lui, c’est un spécialiste de la disco et de la house, et il mixe les deux genres très, très bien. »

Cela a-t-il été compliqué de les convaincre de venir, puisqu’il s’agit d’une première édition ?

« Les artistes ne connaissent pas le lieu, ne connaissent pas le festival, et il faut leur expliquer comment on va faire la promotion de l’événement, comment on va faire venir du monde. Nous n’avons pas essuyé de refus. Simplement, certains artistes étaient déjà ‘‘bookés’’, mais nous ont promis de venir l’année prochaine. Ceci dit, ceux qui étaient libres se sont engagés avec grand plaisir. Au total, il y aura douze artistes, six par soir. Il ne faut pas oublier que la ville est un carrefour en Europe, et un événement electro dans un cadre atypique, ça manquait ! »

Le programme complet sur Facebook à Central 43.



Lire aussi

L'art mexicain dans les écolesCulture

Miguel est l'un des artistes du musée d’art populaire de Mexico à avoir transmis aux équipes éducatives lilloises quelques secrets de fabrication,...

Ajouter à mes favoris Voir
Les Lillois ont du talent #2 (partie 3)Culture

Ils sont nés à Lille, habitent Lille ou entreprennent à Lille. Leur dynamisme, leur engagement, leur savoir-faire, leurs initiatives font rayonner...

Ajouter à mes favoris Voir
Les Lillois ont du talent #2 (partie 5)Culture

Ils sont nés à Lille, habitent Lille ou entreprennent à Lille. Leur dynamisme, leur engagement, leur savoir-faire, leurs initiatives font rayonner...

Ajouter à mes favoris Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer