Créer un compte

Créez votre compte et recevez toute l’actualité qui vous ressemble.


Le CHRS l’Escale s’installe au « Château »

Mercredi 18 octobre a eu lieu l’inauguration de « l’Escale », un centre d’hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) relocalisé à deux pas du parc J.B Lebas, dans un bâtiment datant du XIXème siècle cédé gratuitement par l’Etat.

Ajouter à mes favoris

Partager sur :

Google+

Une première en France.  Il y a trois ans, dans le cadre de la relocalisation de l’Escale, l’Etat a fait don d’un bâtiment délaissé depuis quinze ans au bailleur associatif ARELI pour… zéro euro. Lancé en 2009 par le bailleur et l’association EOLE qui s’engage dans l’insertion des personnes en difficultés sociales, le projet a pour objectif principal de proposer un lieu d’hébergement sécurisant et correspondant aux besoins des résidents du CHRS. Coût total des travaux, 3 millions d’euros, pour une durée de vingt mois.

Financé par l’Etat, la MEL à hauteur de 900 000 euros, le projet a également bénéficié du soutien de la Ville qui, avec l’appui de la conseillère déléguée à la mixité et à l'innovation sociale, Audrey Linkenheld, a investi 245 000 euros.  « C’est une opération emblématique d’humanisation et de mixité sociale dans la ville », commente Estelle Rodes, adjointe déléguée aux relations avec les bailleurs sociaux. Pour rappel, Lille concentre 20% des logements sociaux dans le département.

Des locaux respectueux  de l’intimité  de chacun, en gardant une dimension collective

Des murs blancs, des espaces de vie adaptés à tous les publics, du mobilier récent … ce sont des locaux tout neufs que les résidents du CHRS l’Escale ont pu découvrir en juillet dernier en s’installant au 2 rue de Bruxelles à Lille. Un bâtiment  de 1504m2 divisé en trois parties et pouvant accueillir une cinquantaine de personnes. 

La première partie, le « Château », abrite une vingtaine de chambres avec salles de bains et WC privatifs, un local pour activités et deux cuisines communes, entre autres. L’ « amphithéâtre » quant à lui, comprend cuisine,  buanderie, salle de lecture, salle à manger ou encore une salle de sport de 30m2. Enfin, un bâtiment annexe reliant le « Château » et l’« amphithéâtre » regroupe bureaux, salle informatique et même un patio pour permettre aux enfants de s’y détendre lorsque les parents occupent la salle parentalité située en face. « Nous accueillons essentiellement des femmes seules ou avec enfant(s),  des familles, parfois des couples, et nous attribuons les chambres en fonction de leur situation », précise Mme Costanzo, assistante sociale. Initialement installés dans des locaux vétustes à Lille-Moulins, salariés et résidents de l’Escale prennent un nouveau départ, plus proche de la vie... de « château ».



Lire aussi

Pink'Up, salon de beauté solidaireEconomie

Soigner son image et reprendre confiance en soi, telle est la mission de Pink’ Up auprès de femmes en réinsertion socio-professionnelle.

Ajouter à mes favoris Voir
Au premier plan, Delphine Beauvais, directrice et, en arrière plan, les deux professionnelles qui accueillent les femmes victimes.
Violences : accueil de jour pour les femmes Solidarité

L’association Solfa a ouvert un accueil de jour. Delphine Beauvais, directrice du Pôle violences faites aux femmes, répond à nos questions.

Ajouter à mes favoris Voir
Engagés contre le harcèlementCitoyenneté

Marina Boumia, du Conseil municipal d’enfants, et Lucas Duboureau, du Conseil lillois de la jeunesse, ont travaillé le sujet avec les jeunes du qu...

Ajouter à mes favoris Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer