Créer un compte

Créez votre compte et recevez toute l’actualité qui vous ressemble.


Pink'Up, salon de beauté solidaire

Soigner son image et reprendre confiance en soi, telle est la mission de Pink’ Up auprès de femmes en réinsertion socio-professionnelle.

Ajouter à mes favoris

Partager sur :

Google+

Un vieil établi en bois en guise de coiffeuse, quelques plantes vertes, un lino à l’ancienne, des miroirs à dorures, des produits de beauté écoresponsables…, bienvenue dans le salon de beauté Le Pink‘Up, à Lille. « Nous ne sommes pas un lieu d’accompagnement social mais un vrai salon dédié au bien-être, avec de la coiffure, de l’esthétique, pour que la beauté ne soit plus un  luxe  mais qu’elle devienne accessible à toutes les femmes »,  remarque Agnès Hadouche, sa créatrice.

Les femmes s’y rendent pour un brushing, une manucure ou une épilation mais avec un point commun : elles sont en réinsertion socio-professionnelle. Une conseillère en image, une coiffeuse et une psycho-socio-esthéticienne les entourent.

Confiance et apparence

Et Agnès d’expliquer : « ces femmes vivent en situation de précarité et de fragilité, elles manquent de confiance en elle et n’ont pas conscience de l’image qu’elles renvoient ». Et pourtant, dans notre société, « beaucoup des métiers sur lesquels ces femmes peuvent se positionner accordent de l’importance à l’apparence », précise Fatiha Vanhoecke, présidente de l’association. Et pour être franc, la première impression, donc l’apparence, auront aussi un rôle dès l’entretien d’embauche.

L’équipe du Pink’ Up ne s’attache pas à changer une image ou à transformer une personne mais « à accompagner vers une meilleure version de soi-même », résume Agnès.

Cette entrepreneuse s’est inspirée des salons Joséphine, qu’elle a rencontrés lors de son expérience professionnelle d’éducatrice spécialisée en prévention à Paris. Soutenue par la Ville de Lille et la MEL, notamment via l’ESS (économie sociale et solidaire) et la politique de la ville, Agnès a ouvert Le Pink’ Up, boulevard Montebello, au printemps dernier.

Tarifs adaptés

Les prestations proposées au salon accompagnent une insertion socio-professionnelle vers un retour à l’emploi. Les femmes sont donc aussi  orientées vers le salon par des structures partenaires. La prestation n’est pas gratuite, « nous faisons tourner une activité économique qui a une utilité sociale, les tarifs s’appliquent en fonction de la situation des clientes », assure Fatiha qui rappelle aussi que le premier samedi de chaque mois est ouvert à toutes les femmes, occasion de soutenir le projet et de favoriser la mixité.

Par Valérie Pfahl

. Le Pink’ Up, 93 bd Montebello, 0951530818 ou 0768993846. Uniquement sur rendez-vous.



Lire aussi

Le CHRS l’Escale s’installe au « Château »Solidarité

Mercredi 18 octobre a eu lieu l’inauguration de « l’Escale », un centre d’hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) relocalisé à deux pas du pa...

Ajouter à mes favoris Voir
Au premier plan, Delphine Beauvais, directrice et, en arrière plan, les deux professionnelles qui accueillent les femmes victimes.
Violences : accueil de jour pour les femmes Solidarité

L’association Solfa a ouvert un accueil de jour. Delphine Beauvais, directrice du Pôle violences faites aux femmes, répond à nos questions.

Ajouter à mes favoris Voir
Itinéraires contre le décrochage scolaireEnfance et famille

L’association Itinéraires veut éviter la rupture dans la scolarité de certains jeunes. Elle leur propose un parcours pédagogique avec dialogue et ...

Ajouter à mes favoris Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer