Créer un compte

Créez votre compte et recevez toute l’actualité qui vous ressemble.


Réfugiés : le CLJ distingué

Le Conseil Lillois de la Jeunesse s'est vu remettre le prix Anacej pour le projet solidarité réfugiés.

Ajouter à mes favoris

Partager sur :

Google+

L’association nationale des conseils d’enfants et de jeunes (Anacej) a remis, ce mercredi 28 juin, son prix 2017 au Conseil Lillois de la Jeunesse. Une récompense venant saluer un travail de longue haleine. Un investissement de tous les instants portant sur le projet « solidarité réfugiés ».

Projet long d'un an et demi

« Ce projet a été initié en novembre 2015, par l’ancien mandat du CLJ », rappelle Juliette Allegraud, coordinatrice du CLJ. A l’époque, les réfugiés affluent sur le territoire lillois. « Ils sont accueillis à la résidence Camille Corot », l’ancien Ehpad à Lille Grand Palais.

La brillante idée des jeunes : « Voir ce qu’il était possible de concevoir pour accueillir au mieux ces personnes. Après plusieurs réunions, ils ont décidé de réhabiliter une salle de convivialité et de jeu au sein de la résidence. Que ce soit pour les adultes et les enfants », explique Juliette Allegraud.

En partenariat avec les Bricos du Coeur

L’organisation est réelle. Solide. Complète. Les jeunes lillois font un appel aux dons dans l’optique de mettre à disposition des jeux pour enfants. Un partenariat se crée avec les Bricos du Cœur. « Cette association nous a offert gracieusement de la peinture, des éléments de décoration et du matériel pour peindre la salle », salue la coordinatrice du projet.

Favoriser l'intégration des réfugiés

Ce dernier ne s’est pas seulement limité à la rénovation nécessaire d’un espace de vie. « Les jeunes ont souhaité favoriser l’intégration des réfugiés au sein de Lille », poursuit Juliette Allegraud. Lillois et réfugiés sortent ensemble, participent à des manifestations culturelles, à des soirées toutes simples. « Ils ont découvert Lille. Cela a permis de tisser des liens. » Des amitiés sont nées.

Un message de fraternité. Akim Oural, adjoint au maire de Lille, président délégué de l'instance


Un projet global, pas seulement matériel, qui a sûrement eu les faveurs du jury. Akim Oural, adjoint au maire de Lille et président délégué de l’instance, tient à saluer le sens des valeurs des jeunes lillois : « Dans un moment où les gens oublient les valeurs, le sens de ce qui a fait notre territoire, où l’individualisme fait que les gens se recroquevillent sur eux-mêmes, les jeunes donnent une bonne leçon. Ils ont créé un lien avec les familles de réfugiés. Ils les accompagnent, les emmènent partout. Là où certains sont en danger de mort dans leur pays, ils ont trouvé un peu de bonheur avec nos jeunes. C’est un message de fraternité. »

Laurent Mazure



Lire aussi

RecycLivre : seconde vie pour les bouquinsEconomie

Une entreprise solidaire d’utilité sociale, à Lille, recycle les livres pour la bonne cause. Rencontre.

Ajouter à mes favoris Voir
Bouchons recherchent bénévolesSanté

Recycler des bouchons de liège pour la recherche contre le cancer, c’est la mission de France Cancer. Mais à Lille, l’association manque de bénévo...

Ajouter à mes favoris Voir
Novak Djokovik à Lille en septembre
Djokovic au stade Pierre MauroySport

Après France-Suisse en décembre 2014 pour la finale de la Coupe Davis, cette fois-ci, c'est une demi-finale qui aura lieu au stade Pierre Mauroy :...

Ajouter à mes favoris Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer