SOLFA au service des femmes victimes de violences

Engagée au quotidien auprès des femmes victimes de violences conjugales, l’association SOLFA reste un partenaire incontournable, à Lille et dans les Hauts de France, durant le confinement. Delphine Beauvais, directrice du pôle « violences faites aux femmes », répond à nos questions.

Partager sur :

Google+

SOLFA vient d’être associée à la création d’un nouveau point d’accompagnement dans un centre commercial ?

Oui, voilà quelques jours, la secrétaire d’État à l’égalité femmes-hommes a annoncé l’installation de "points de contacts éphémères", dans certains centres commerciaux, pour accueillir et accompagner les femmes victimes de violences durant le confinement. La galerie V2 à Villeneuve d’Ascq est concernée. Nous avons participé à la mise en place avec l’association Louise Michel et le CIDFF, la délégation régionale aux droits des femmes et des mécènes privés qui ont offert les moyens d’accueillir des femmes dans les meilleures conditions possibles. Nous y tenons des permanences, de 10h à 12h et de 14h à 16h.

Selon les chiffres officiels, environ 30% de signalements en plus ont été constatés. Pourquoi ?

Ce n’est pas la période de confinement qui induit le début des violences conjugales, elles étaient déjà présentes avant. Mais l’interdiction temporaire de circuler librement augmente le passage à l’acte et renforce la dangerosité pour les victimes, avec l’énorme difficulté de solliciter de l’aide à l’extérieur. Durant cette période, notre association maintient donc son service d’écoute téléphonique(1), son service d’hébergement d’urgence(2) et son accueil de jour(3), Rosa, avec une équipe réduite mais un même fonctionnement.

Les femmes victimes ont bien le droit de se déplacer ?

Bien sûr ! Les déplacements sont autorisés même pendant le confinement pour les victimes de violences conjugales ! Même si cela ne figure pas sur la déclaration, c’est de fait un droit de protection.

Comment fonctionne votre accueil de jour Rosa ?

Les femmes victimes peuvent y être accueillies, avec ou sans enfant, sans qu’on ne leur demande rien. Elles peuvent rester anonymes. Elles peuvent parler, mais aussi se taire si elles préfèrent. Elles peuvent échanger avec d’autres femmes, faire une sieste, prendre une douche ou faire une lessive, stocker des bagages. Elles peuvent préparer des documents administratifs et ouvrir une domiciliation pour recevoir des courriers.

Qui les accueille ?

Notre équipe de professionnelles est à leur entière disposition, sans jugement aucun. Nous pouvons réaliser un premier diagnostic de leur situation avant de leur proposer une orientation vers un service plus spécialisé. Certaines femmes viennent une seule fois, d’autres tous les jours. Il faut du courage pour pousser la porte.

Il n’existe pas d’autres lieux de ce type sur Lille ?

Non, c’est le premier et seul lieu d’accueil dédié aux femmes victimes de violences, ouvert en 2017. C’était un maillon manquant, sachant que nous-mêmes et d’autres associations spécialisées proposions déjà des lieux d’écoute et des lieux d’hébergement à Lille et dans la métropole.

Des points communs entre ces femmes ?

Elles sont de tous âges et de tous milieux sociaux. Elles ont des parcours très variés. Si les violences occupent le psychisme et le corps chez chacune, on retrouve également de la détermination et de l’espoir pour sortir de cette situation de victime et se reconstruire.

Vous proposez d’ailleurs des ateliers dans ce sens ?

Ils ne fonctionnent pas durant le confinement mais oui, en temps ordinaire, SOLFA a mis en place des ateliers d'alphabétisation, couture, cuisine, relaxation ou self-défense, des visites d’expositions ou des « causeries » autour des droits des femmes. Ces activités les aident à développer leur pouvoir d’agir et à renforcer leur place de citoyenne dans la société en tant que femme.

Propos recueillis par Valérie Pfahl

(1) Permanence d’écoute téléphonique SOLFA 03 20 57 94 27 ou ecoutebrunehaut@asso-solfa.fr
(2) Service hébergement d’urgence SOLFA 03 20 01 01 20
(3) Accueil Rosa, 94 rue de Wazemmes, 06 58 23 65 79. Horaires : lundi de 13h à 17h, mardi de 9h à 20h, mercredi de 9h à 17h, jeudi de 7h à 15h, vendredi de 9h à 17h, 06 58 23 65 79, ajrosa@asso-solfa.fr

Victime ou témoin de violences conjugales et familiales ? Retrouvez contacts utiles et conseils ici



Lire aussi

Réouverture des piscinesSport

Les piscines Marx Dormoy et de Fives ont rouvert le lundi 22 juin. Ce vendredi 3 juillet, ce sera au tour de Plein Sud. Des précautions sanitaires...

Voir
Le LUC Métropole Water-Polo
Les compétitions de natation suspendues jusqu’au 30 juin lille deconfinée

La Fédération Française de Natation suspend les compétitions jusqu’au 30 juin. Ce qui aura un impact pour les clubs lillois.

Voir
Lille Métropole basket -  © photo : Christophe Delrue
Pour le LMB, rendez-vous en septembreSport

Le championnat de Pro B où évolue de Lille Métropole Basket n’est pas annulé pour cause de COVID 19. La solution proposée est une reprise en septe...

Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer