Créer un compte

Créez votre compte et recevez toute l’actualité qui vous ressemble.


L'art de philosopher

S’exprimer avec des mots plutôt que par la violence ? Convaincue, l'association Les Francas pratique les discussions "graines de philo".

Ajouter à mes favoris

Partager sur :

Google+

L’association Les Francas a mis en place des discussions « graines de philo » dans ses structures de loisirs. Et propose également des formations pour les enseignants, animateurs et autres adultes travaillant en lien avec les enfants et les jeunes.

"Graines de philo", c'est une pratique labellisée au niveau national et coordonnée par un comité scientifique. Objectif : amener à penser par soi-même et confronter ses idées tout en étant à l'écoute de celles des autres. "Il s’agit d’apprendre à  argumenter et à interroger ses certitudes, à écouter les opinions des autres, à approfondir sa réflexion", précise Rabika Maadsi, animatrice départemental des Francas. "Il s'agit aussi de prendre conscience qu'une pensée différente ne nous agresse pas et que l'on peut se parler sans être d'accord".

D'accord pour s'écouter ?

Comme exemple, Les Francas interviennent dans le cadre d'un atelier relais qui s'adresse à des jeunes proches de la déscolarisation. Ces collégiens, habituellement dans une posture de confrontation, allaient-ils être d'accord pour se parler et s'écouter ? "Oui, cela se passe très bien", se réjouit Rabika, "ils peuvent dire ce qu'ils pensent, sans censure, et leurs propos sont valorisés, c'est libérateur pour eux".

Dire ce que l'on pense, sans bonne ni mauvaise question ou réponse, certes, mais avec un cadre incontournable, celui de respecter les autres. Récemment l'association a aussi formé des enseignants à Lille-Sud.

Climat plus respectueux

Virginie Heniart, coordinatrice du secteur REP, résume : « animer un atelier « graines de philo », c’est avant tout changer sa posture d’enseignant. On n’est plus le détenteur de la vérité mais le garant de l’expression des vérités de chaque élève. Ces ateliers sont un réel levier pour enrichir l’oral, le vocabulaire des émotions, l’argumentation… Ils développent aussi des compétences psychosociales qui contribuent à un climat de classe plus respectueux et bienveillant ».

La philosophie, comme outil d'éducation et de lutte contre les violences, a le vent en poupe. Mais, attention, remarque Rabika, "pour être efficaces, les discussions à visé philosophique nécessitent une écoute réelle, une position de non jugement, la volonté de changer nos habitudes et d'analyser régulièrement nos pratiques". De là découlera alors un vrai plaisir de l'échange...

D’autres projets, déclinés autour de la même ambition, ont également vu le jour, comme « PhilosoPhare », journal scolaire de quartier, ou « Philambule », formation à la pratique de la philosophie avec les enfants.       

Par V.P.


Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer