Créer un compte

Créez votre compte et recevez toute l’actualité qui vous ressemble.


Le midi pour souffler

À l’école, la pause méridienne ou pause du midi, ne se résume pas au déjeuner des enfants. Durant deux heures, les animateurs de la Ville leur proposent des activités pour se détendre et s’amuser.

Ajouter à mes favoris

Partager sur :

Google+

Bientôt 11h40. Dans le groupe scolaire Nadaud-Briand Buisson de Lille-Sud, la vingtaine d’animateurs municipaux s’apprête à prendre en charge les élèves de maternelle et d’élémentaire qui restent sur place le midi. À leur tête, Maximilien Farinaux, le référent
de site. Il coordonne l’ensemble des activités en dehors du temps scolaire. Ce temps du midi, appelé pause méridienne, est un moment de détente essentiel dans la journée de l’enfant. Dans le cadre de Lille éduc’, la Ville veille constamment à améliorer la qualité de ce moment. « Une charte de la pause méridienne a été rédigée avec l’Education nationale et des parents élus. Cet outil de référence aide les personnels encadrants à tendre vers de meilleures pratiques. La charte informe aussi les parents de ce que font leurs enfants à l’heure du midi », précise Charlotte Brun, adjointe à l’éducation. « La pause méridienne joue un rôle essentiel dans l’aménagement de la journée scolaire. Elle permet aux enfants de se ressourcer et de retrouver le niveau d’attention nécessaire pour reprendre dans de bonnes conditions les apprentissages de l’après-midi », continue l’élue.

Qu’est-ce qu’on mange ?

Tous les élèves du groupe scolaire ne déjeunent pas en même temps. À l’heure du midi, les maternelles mangent en premier. Dans leur réfectoire, par tables de cinq ou six, les petits sont servis par leur animatrice, qui déjeune avec eux. Après le repas, elle les emmène dans le dortoir pour leur lire une histoire avant qu’ils ne fassent la sieste.
Pour favoriser l’autonomie des plus grands, les élémentaires déjeunent dans le self. Aujourd’hui, c’est au tour de Maëlle d’endosser la mission de « médiatrice ». Reconnaissable à sa chasuble jaune fluo, cette élève de CM1 prend son rôle très au sérieux. Dans le restaurant scolaire, pour limiter les va et vient des enfants, c’est elle qui ramène le pain ou l’eau quand il en manque. « Je veille aussi à ce qu’ils prennent de tout sur leur plateau. S’ils disent qu’ils n’aiment pas, je les incite à goûter », note la fillette. Préparés dans la nouvelle cuisine centrale de Lille, les menus respectent des règles nutritionnelles. Aucun aliment n’est interdit, mais les plus gras sont limités. Les animateurs expliquent aux enfants ce qu’ils vont manger et comment se compose un repas équilibré. Après une matinée d’apprentissage, le repas est essentiel pour l’énergie et la bonne santé des enfants, mais il reste avant tout un temps de plaisir gustatif, convivial et d’apprentissage.

Activités à la carte

La pause méridienne ne se limite pas au temps du repas. Durant ces deux heures, des adultes formés composent l’équipe d’animation : agents de restauration, ATSEM et animateurs. Des activités au choix sont proposées aux enfants mais s’ils ne veulent rien faire, ils en ont le droit. « Mais toujours sous la surveillance d’un animateur, souligne Maximilien Farinaux, c’est un moment pour qu’ils décompressent. Il n’est pas obligatoire de les occuper à tout prix. »
 Ici, les élèves du groupe scolaire sont particulièrement gâtés. Entièrement rénovée en 2013 et dotée d’une extension, leur école dispose de nombreux espaces pour pratiquer les activités du midi : salles de restauration lumineuses, espaces éducatifs avec une BCD (bibliothèque - centre de documentation), salles de jeux de société et d’arts plastiques. Dans les vastes halls, un échiquier et d’autres jeux géants ont été installés. À l’étage, la musique résonne pour l’activité jeux musicaux. À l’extérieur, un jardin avec un carré potager a même été créé. La cour de récréation permet aux plus actifs de se défouler mais pas de n’importe quelle façon. Trois zones ont été délimitées, permettant la cohabitation de plusieurs activités : football, jeux libres et cordes à sauter sont encadrés par les animateurs.

Dans la continuité éducative

Dans la cour, on retrouve Maëlle, la jeune médiatrice. Elle veille au moindre conflit entre ses camarades. Pas question pour elle de se substituer aux professionnels présents
mais son intervention apaise les tensions. « Je connais les élèves. Ils se confient plus facilement à moi et me disent pourquoi ils se disputent », explique la petite médiatrice. Le dialogue s’instaure alors plus facilement. « Tout le monde veut être médiateur ! Même les plus turbulents. Ça les motive mais surtout ça les responsabilise. En accord avec le directeur, ce projet des jeunes médiateurs a vu le jour il y a plus d’un an et les résultats sont plus que positifs », constate Maximilien, le référent de site. À chaque rentrée scolaire, il rencontre le directeur de l’école et les enseignants pour discuter des animations qui vont être mises en place. Parce que la pause méridienne s’inscrit dans la continuité et en cohérence avec le temps scolaire. « Je n’ai pas de problème de pré carré », remarque Julien Jouvin, le directeur de l’établissement. « Quand la cloche sonne la fin des cours, ce sont les animateurs de la Ville qui prennent le relais. Il y a une continuité entre eux et nous. Ce sont nos partenaires et chacun a son domaine de compétence pour le bien-être de l’enfant. Parce qu’on le sait : si un enfant n’est pas bien dans l’école, il n’apprend pas bien. » Chaque jour de classe, la Ville prend ainsi en charge pendant la pause méridienne 9 000 enfants sur les 12 000 scolarisés dans les écoles publiques.

Par Sabine Duez

. Retrouvez la charte de la pause méridienne sur parents.lille.fr



Lire aussi

NAP : Rebecca, une Anglaise à Lille !Enseignement

Rebecca Huddleston, Anglaise à Lille, a initié des écoliers lillois à sa langue et sa culture.

Ajouter à mes favoris Voir
De jeunes lillois visitent la cuisine centrale Enfance et famille

Une trentaine de jeunes élus du CME (Conseil municipal d’enfants) a visité la cuisine centrale de Lille en juin dernier. L’occasion de découvrir l...

Ajouter à mes favoris Voir
Dessins imaginés par des élèves de l'école Briand à Lille-Sud
Moins d'écrans à Lille-SudEnfance et famille

33 classes des 9 écoles de Lille-Sud ont profité du projet "Alternatives aux écrans". A quoi ça sert ?

Ajouter à mes favoris Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer