Créer un compte

Créez votre compte et recevez toute l’actualité qui vous ressemble.


Questions à... Christophe Debien

Psychiatre au Chru de Lille, Christophe Debien coordonne VigilanS, un dispositif de prévention du suicide.

 « Je suis le plâtre de la fracture : nécessaire mais dont on n’a vite plus besoin ! »

Ajouter à mes favoris

Partager sur :

Google+

Certains pensent qu’il n’y a rien à faire contre le suicide. Qu’en est-il vraiment ?

Ça fait effectivement partie des a priori sur le suicide. Parler de mort, de souffrance, ça fait peur. Alors pour se protéger de cette peur, on crée tout un tas d’idées reçues. Rien qu’en France, il y a environ 200 000 tentatives de suicide par an, soit une toutes les 4 mn et un suicide toutes les 40 mn. Mais heureusement, il y a des choses à faire et les chiffres le montrent. La prévention du suicide a commencé en France dans les années 2000. Nous sommes passés de 11 000 suicides par an à 9 000 aujourd’hui. C’est même l’une des maladies pour laquelle on peut dire au patient : je vais vous guérir !

Oui mais avec un long processus de prise en charge ?

Non, pas du tout. La prise en charge donne des résultats rapides. J’ai travaillé dix ans aux urgences psychiatriques alors j’aime que les choses aillent vite. L’idée dans la prévention du suicide, ce n’est pas que les gens voient un psy pendant 20 ans, mais qu’ils se débarrassent vite de moi. Je suis un peu le plâtre de la fracture : c’est nécessaire de le porter mais on n’en a vite plus besoin ! Et puis, ce n’est pas parce qu’on a fait une tentative de suicide qu’on va en refaire une. C’est même le contraire : 60% des sujets ne récidiveront jamais. D’où la subtilité de mettre en place un programme de prévention. Il faut à la fois être proactif, aller vers les gens qui sont en difficulté sans être intrusif.

De quelle façon?

D’abord, il faut rappeler que nous pouvons tous traverser une période de crise suicidaire, liée à l’accumulation de ce que la vie nous réserve. Personne n’est à l’abri. Le point commun, c’est l’isolement et cette sensation d’être coincé. C’est à l’intérieur de cette période de crise, que nous accompagnons les changements. Un dispositif de veille, VigilanS, a été mis en place en 2015 par le Pr. Guillaume Vaiva, du CHRU de Lille. La région a été la première à le tester. Il est complémentaire de ce qui existe déjà en matière de prévention et s’adresse à tous ceux qui ont fait un geste suicidaire. Dans la région, 28 centres de soins y participent activement. Une équipe d’infirmiers et de psychologues, chargée des appels téléphoniques, est également basée au sein du Samu, dont le docteur Patrick Goldstein nous a ouvert les portes. L’idée est de rester connecter à l’autre et de plusieurs façons : par la remise d’une petite carte avec un numéro où on peut appeler. C’est un geste fort qui signifie l’engagement des soignants à être là si besoin. Certains seront rappelés au téléphone, d’autres recevront des lettres personnalisées. Aujourd’hui, plus de 3 500 personnes par an bénéficient de ce dispositif.

Propos recueillis par Sabine Duez

  •  Plus d’infos : dispositifvigilans.org.

Christophe Debien co-anime le groupe de travail « Prévention du suicide » dans le cadre du Conseil lillois de la santé mentale porté par la ville de Lille et l’EPSM Agglomération lilloise.

Les Semaines santé

Dans le cadre des Semaines santé lilloises, un programme riche et varié est proposé. Parmi les manifestations, une « Journée bien être » à la médiathèque Jean Lévy le samedi 7 juillet de 10h à 17h.

• 10h : conférence de Christophe Debien, psychiatre au CHRU et auteur de polars : « Espoir, mode d’emploi ! »

• Stands d’information sur la santé et la santé mentale • Exposition « Six semaines après… » sur la dépression post-natale • 11h-12h : lecture de contes pour enfants par Pascal le Conteur • 11h-12h : atelier qi gong • 13h30-15h : lecture de contes pour enfants par Pascal le Conteur • 14h : visite de l’exposition « Six semaines après…» • 15h30 : goûter pour petits et grands

. Médiathèque Jean Lévy : 32-34 rue Édouard Delesalle.

Programme complet des Semaines santé sur lille.fr



Lire aussi

Un abri pour les femmes victimes de violencesCitoyenneté

L’association Solfa a ouvert un accueil de jour. Delphine Beauvais, directrice du Pôle violences faites aux femmes, répond à nos questions.

Ajouter à mes favoris Voir
Outils en libre serviceCitoyenneté

Pourquoi acheter et s’encombrer d’outils qui ne serviront que très rarement ?

Ajouter à mes favoris Voir
Bouchons recherchent bénévolesSanté

Recycler des bouchons de liège pour la recherche contre le cancer, c’est la mission de France Cancer. Mais à Lille, l’association manque de bénévo...

Ajouter à mes favoris Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer