Créer un compte

Créez votre compte et recevez toute l’actualité qui vous ressemble.


Le CRELi et le CoFraCiR

En octobre 2010, est née à Strasbourg l’idée de créer un réseau rassemblant les collectivités territoriales françaises qui disposent d’un Conseil de Résidents Etrangers pour des échanges de pratiques et d’expériences, mais aussi pour agir collectivement, au niveau national, sur la question du droit de vote des étrangers aux élections locales.     

Ajouter à mes favoris

Partager sur :

Google+

Qu'est-ce que le CoFraCiR?

Le réseau dénommé « Réseau-Conseil Français de la Citoyenneté de Résidence » (CoFraCiR) s’attache à :

  • Promouvoir, défendre et renforcer la participation de tous les citoyens résidents étrangers à la vie publique au niveau local, dans le cadre d’une coopération au niveau national, européen et international notamment à travers les coopérations décentralisées ;
  • Oeuvrer pour le droit de vote et d’éligibilité des résidents étrangers aux élections locales ;
  • Favoriser les échanges d’informations et d’expériences dans ce cadre ;
  • Lutter contre toutes formes de discriminations.

La Ville de Lille, adhérente au réseau depuis 2011, a participé aux 12 réunions (de préparation, en Comité Directeur ou en Congrès) de cette association de villes, depuis ses débuts jusqu'à juin 2013.
Deux membres titulaires siègent au Comité Directeur.
Deux membres suppléants les accompagnent pour siéger au titre du collège des résidents étrangers au Congrès.
Un élu de la Ville représente le Maire dans le collège des élus, que ce soit au sein du Comité Directeur ou au sein du Congrès du CoFraCiR.
Il faut bien noter que cette complémentarité entre membres de la société civile et élus est novatrice en termes de démocratie participative, au regard d’autres initiatives similaires portées nationalement (ANACEJ (Association Nationale des Conseil d'Enfants et de Jeunes), OIDP (Observatoire International de la Démocratie Participative), etc.).
La Ville de Lille a également organisé le premier congrès du CoFraCiR en octobre 2012.
Il existe des commissions et groupes de travail diversifiés (culture et éducation, lutte contre les discriminations, coopération décentralisée), mais les activités se sont surtout concentrées, en 2011-2012, sur des réflexions et des actions pour le droit de vote des élections des résidents étrangers aux élections locales.
Lille a en charge la commission "lutte contre les discrinminations".
De nombreux membres du CRELi ont, par ailleurs, relayé la pétition « appel des résidents étrangers » en 2011, participé à la préparation et à l’organisation du Congrès à Lille en octobre 2012 et relayé l'action nationale du 25 mai 2013.


Lire aussi

Le CRELi, son fonctionnement

Le CRELi est composé de trois Commissions thématique et de groupes de travail. Ses membres peuvent être sollicité par les élus pour donner leur av...

Ajouter à mes favoris Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer