Créer un compte

Créez votre compte et recevez toute l’actualité qui vous ressemble.


Pourquoi changer ?

Le Plan de déplacements lillois répond à plusieurs objectifs : apaiser la circulation en cœur de ville, faciliter l'accès aux parkings et réduire la pollution.

Ajouter à mes favoris

Partager sur :

Google+

Le Plan de déplacements lillois est le fruit d'un travail de deux ans. Les services municipaux ont rencontré à plusieurs reprises les représentants du monde économique, des transports, des associations d'usagers et des services de secours.
Pourquoi ce nouveau Plan de déplacements (PDL) ?

Pour réduire le trafic de transit

300 000 véhicules entrent à Lille ou en sortent chaque jour. Beaucoup traversent l'hypercentre sans s'y arrêter (trafic dit de transit), par habitude ou sur les conseils de leur GPS. Conséquences : de la pollution, du bruit et des bouchons quotidiens dans des rues étroites à vocation résidentielle et commerciale. Ceci alors que même que les Lillois effectuent 70% de leurs déplacements à pied.

Les changements concernent 2% des rues de la ville, dans Lille-Centre et le Vieux-Lille. Les automobilistes qui veulent simplement traverser la ville seront réorientés vers les boulevards, mieux calibrés pour accueillir le trafic. Les boulevards de la Liberté et Louis XIV sont mis en double sens de circulation.

Dans certaines rues du Vieux-Lille et de Lille-Centre, la réduction attendue du trafic automobile avec le Plan de déplacements lillois est de 40 à 50%. Au bénéfice des habitants, commerçants et touristes des rues concernées.

Pour se faciliter le stationnement

Des itinéraires permettront un accès facilité aux nombreux parkings du Vieux-Lille et de Lille-Centre. Le nombre de places disponibles sera affiché en temps réel. Les quinze parkings du secteur proposent plus de 12 500 places et certains font très rarement le plein, même le samedi après-midi. Pour rappel, le stationnement dans la plupart des parkings du secteur coûte moins cher que sur la voie publique !

> En savoir plus sur ces itinéraires et sur les parkings

Pour mieux se partager la rue

Le PDL s'inscrit dans la logique du Plan de déplacements urbains de la Métropole européenne de Lille, qui prévoit un partage équitable de la voie publique entre l'automobile et les autres modes de déplacements (bus, deux-roues, piétons).  

  • Tout le Vieux-Lille passe en zone 30. La circulation y est limitée à 30 km/h.
  • Une extension de la zone de rencontre. Dans le prolongement de la Grand'place et de la rue Esquermoise, les rues adjacentes à l'est deviennent zones de rencontre. Les piétons y sont prioritaires et la vitesse limitée à 20 km/h.
  • + 7 km pour les vélos. Ces 7 km sont à la fois des pistes cyclables, des contresens cyclables et des voies partagées avec les bus. Au total, Lille compte désormais 100 km d'aménagements cyclables.
  • Des bus bien sûr. Les arrêts de bus actuels ne bougent pas, sauf l'arrêt Rihour du bus de nuit, déplacé à République Beaux-Arts. La navette du Vieux-Lille change par ailleurs de sens de circulation.
  • Deux nouveaux dépose-minute. Ils sont installés rue Charles Saint-Venant et avenue Willy Brandt, en face du Tripostal. Le nouvel itinéraire d'accès aux gares permet de réduire la circulation sur l’avenue Willy-Brandt, où des milliers de piétons passent chaque jour.

Pour mieux respirer

La responsabilité de la Ville est d’encourager des modes de déplacements moins polluants et plus respectueux de l’environnement. En moyenne, 35 jours de pics de pollution sont enregistrés chaque année sur le territoire lillois, causés par la circulation automobile, l'industrie et le chauffage.

"Rendre les rues plus calmes, les espaces publics plus agréables et le centre-ville plus attractif".


Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer