Créer un compte

Créez votre compte et recevez toute l’actualité qui vous ressemble.


« Le favori ne sera pas forcément le lauréat ! »

Audrey Linkenheld, conseillère municipale pilot du projet,répond à nos questions sur le Prix « Capitale Verte Européenne ».

Audrey Linkenheld
Ajouter à mes favoris

Partager sur :

Google+

Lille est candidate au Prix « Capitale Verte Européenne » : Pourquoi ?

A.L : En créant une dynamique encore plus forte, nous voulons accélérer et intensifier nos politiques en matière de développement durable. Face aux enjeux du réchauffement climatique, nous avons envie de mobiliser toutes les bonnes volontés, convaincus que le défi se joue aussi au niveau local. Pour ce prix, notre ambition est d’être au moins dans le groupe de finalistes, sachant qu’aucune ville candidate pour la première fois n’a jamais été lauréate !

La Ville est pourtant plus connue pour sa minéralité... 

A.L : Certes, en raison de son histoire et de sa géographie, Lille est une ville à dominante plutôt minérale. L’évaluation des candidatures va être conduite sur la base de douze indicateurs, parmi lesquels on trouve les espaces verts bien sûr,
mais aussi l’atténuation des changements climatiques, la gestion de l’eau ou des déchets, la biodiversité, les transports ou encore la performance énergétique. Et nous avons de sérieux atouts sur bien des points.

Lesquels ?

A.L : L’équipe municipale est engagée sur de nombreux projets, notamment depuis une dizaine d’années. Sur le plan énergétique, nous avons diminué notre consommation liée à l’éclairage public de 46 % par rapport à 2004. La ville se transforme sur elle-même en réhabilitant ses quartiers anciens et en transformant ses friches, avec des objectifs de respect de l’environnement.

On le voit avec Les Rives de la Haute Deûle, labellisées « éco-quartier », Fives Cail encore en cours de métamorphose, et Saint-Sauveur. Notons aussi, par exemple, que l’usage du vélo a explosé, encouragé par la création de 26 kilomètres d’aménagements cyclables depuis trois ans. Pour ne citer que ceux-là, parmi beaucoup d’autres*.

Comment avez-vous préparé la candidature ? 

A.L : « À la lilloise », c’est-à-dire sans engager de dépenses financières pour faire appel à une agence spécialisée, par exemple ! Ce sont nos équipes en mairie, motivées, et plusieurs dizaines de partenaires qui se sont mobilisées pour répondre aux attentes du jury sur les projets que nous souhaitons présenter. Je rappelle que notre candidature va être évaluée par rapport à celles des autres villes européennes, une dizaine environ.

C’est-à-dire que nous pouvons être très bons sur un dossier mais pas les meilleurs, ou, à l’inverse, être moyens sur un critère mais les meilleurs parmi les candidats ! Tout en restant humbles, nous pensons que
le favori ne sera pas forcément le lauréat…

Propos recueillis par Valérie Pfahl

* En savoir plus sur verslacapitaleverte.lille.fr

Découvrez le shorthand Lille, candidate au prix capitale verte européenne

Les étapes et la concertation

  • 18 octobre : dépôt de la candidature auprès de l’Union européenne pour une présélection
  • avril 2019 : grand oral pour les villes finalistes
  • juin 2019 : verdict et annonce du lauréat.

Soutenez la candidature en proposant vos idées et bonnes pratiques ! Elles peuvent être déposées en ligne sur la nouvelle plateforme participative, participez-lille.fr.

Dans un premier temps, ces suggestions seront partagées lors des débats organisés au cours d’ateliers thématiques, gratuits et ouverts à tous :

  • Les 23 et 24 novembre, à Fives Cail, récup et économie circulaire
  • Les 6 et 8 décembre, à l'église St Marie Madeleine et à la Gare d’eau (quai de l’Ouest), thème de l'eau

Rendez-vous sur verslacapitaleverte.lille.fr pour vous inscrire.

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer