À Moulins, des parents cherchent !

Dans le cadre des états généraux « violences et enfants » organisés par la Ville ce 11 décembre, un groupe de parents chercheurs a raconté comment les familles ont le pouvoir d’agir.

Un jeu qui prend en compte les préoccupations des familles à la maison de quartier de Moulins.
Un jeu qui prend en compte les préoccupations des familles à la maison de quartier de Moulins.

Partager sur :

Google+

L’utilisation des écrans, le sommeil, la confiance en soi, l’alimentation ou encore la détente en famille, les sujets sur lesquels des « parents chercheurs » planchent ne manquent pas !  Ces mamans ont commencé à tester des  jeux mis en place par l’ARRE, voilà quelques années. 

« Notre objectif, c’est de créer du lien entre les parents, les écoles et le quartier pour le bien-être des familles impliquées le plus possible dans les projets », résume Cathy George, l’une des spécialistes de cette Association Ressource pour la Réussite Éducative.

Pas de conseils, des échanges

Elles sont donc une quinzaine à se retrouver tous les vendredis après-midi pour discuter et élaborer leurs nouveaux outils, à la maison de quartier Les Moulins, très impliquée elle aussi dans la question de la parentalité.

Ces habitantes ont eu envie de partager leurs découvertes et d’ouvrir le débat. « Nous ne sommes pas là pour juger ou pour donner des conseils et nous n’avons pas de réponses magiques  », confirme Sandra, l’une d’elles. « Nous sommes des mamans qui nous interrogeons  sur l’éducation de nos enfants, et nous avons envie d’échanger et de nous enrichir des expériences de chacune ».

Et l’équipe de nous présenter quelques-unes des affiches qu’elle a créées sur le thème « comprendre l’enfant pour l’aider ».  Motivés, ces parents chercheurs  se sont ensuite mis à réaliser des petits films d’animation. 

Jouer pour prévenir

« Parmi les préoccupations des familles revient souvent celle liée à la drogue », remarque aussi Fanny Houssière, directrice de la structure. « Nous y avons travaillé avec l’idée qu’elles se sentent moins démunies ». Et fait appel à l’association « Le Pas de Côté », spécialiste de la coopération et créateur de jeux.

Mohamed Slimani, son coordinateur, explique : « les parents n’ont pas vocation à lutter contre les trafics, nous avons réfléchi à la façon dont ils peuvent agir ». C’est ainsi qu’est né un jeu  qui sert de base à la prévention des comportements à risque.  En 2020, des formations, soutenues financièrement par la Ville, vont être proposées aux mamans afin qu’elles puissent l’animer lors de temps périscolaires…

Lors des récents états généraux "violences et enfants" organisés récemment par la Ville, "parents chercheurs", ARRE et maison de quartier ont raconté cette expérience de terrain dans le cadre de l'atelier : « comment favoriser le pouvoir d’agir des familles » ?

Par V.P.



Lire aussi

photo de Marc Vanceunebroeck
Un week-end contrasté pour le LOSC

Une défaite (1-0) pour les garçons, une qualification pour les 8ème de finale de la Coupe de France pour les filles et un Christophe Galtier en co...

Voir
Lille : les étudiants disent ouiEnseignement

Du 9 au 11 janvier a eu lieu la 33ème édition du Salon du lycéen et de l’étudiant à Lille Grand Palais. L’occasion de faire le point sur la vie ét...

Voir
4ème Open de tennis de table de Lille au complexe Marcel Bernard
Un grand cru pour le tennis de table lilloisSport

La petite balle blanche a été la reine du week-end dans l’antre de la balle jaune. Plus de 1000 participants ont été présents pour le 4ème Open de...

Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer