Accompagner des artistes en exil

Latitudes Contemporaines, association culturelle lilloise, est engagée aux côtés de cinq autres structures européennes pour favoriser l’intégration professionnelle et sociale des artistes réfugié.e.s

L'association Latitudes Contemporaines s'engage sur la question des artistes en exil, comme ici, lors de son festival 2019, avec la performance "Popoto" de Yannos Majestikos. © F. Rognerud
L'association Latitudes Contemporaines s'engage sur la question des artistes en exil, comme ici, lors de son festival 2019, avec la performance "Popoto" de Yannos Majestikos. © F. Rognerud

Partager sur :

Google+

Le projet s’appelle INFRA pour Inclusive Network For Refugee Artists. Il vient d'être lancé officiellement à Lille. Six structures culturelles commencent à travailler ensemble pour proposer à des artistes des formations et des rencontres. Particularité de ces danseurs, comédiens, peintres, auteurs ou autres créateurs : ils sont en exil, réfugiés en Europe. Et pas du tout habitués au fonctionnement du monde culturel dans lequel ils vivent désormais.

Une association lilloise est engagée dans ce réseau facilitateur d’intégration à la fois professionnelle et sociale. Latitudes Contemporaines assure le soutien et la promotion des formes contemporaines du spectacle vivant. Et a déjà fait preuve d’un savoir-faire dans l’accompagnement, de jeunes générations d’artistes, de populations éloignées de la culture ou encore de jeunes placés en foyer. La voilà aussi désormais investie dans l’aventure INFRA.

Des partenaires en Europe

Pour permettre aux artistes en exil de se familiariser avec les pratiques administratives, juridiques ou encore de production des pays européens mais aussi de créer librement, elle s’impliquera avec trois autres partenaires :

  • le Music and Drama Theater,à Tbilissi, en Géorgie, qui favorise le dialogue des genres artistiques que sont l’opéra, la musique, la chorégraphie et le théâtre
  • le Short Theatre, à Rome, en Italie, qui s’intéresse au panorama artistique européen dans l’univers théâtral
  • le Vooruit, à Gand, en Belgique, centre d’arts qui facilite l’émulation entre les différentes disciplines contemporaines

Et deux structures associées :

  • l’école nationale supérieure des arts visuels de la Cambre, à Bruxelles, en Belgique, école d’art et de design
  • le Mir Festival, à Athènes, en Grèce, qui explore des pratiques artistiques pour encourager une conscience politique citoyenne.

Ces six acolytes ont comme point commun des envies et des expériences de travail déjà mises en place avec des populations réfugiées.

Le projet INFRA, accompagné par la Commission européenne dans le cadre de son programme de coopération internationale, va se dérouler sur deux ans dans les différents pays concernés. Une expérience à petit échelle, avec huit artistes, qui a vocation à être ensuite pérennisé et élargi.  Ces rencontres et ces formations  vont favoriser les libertés humaines d’expression et de création. Et joueront sans aucun doute en faveur d’une plus grande cohésion sociale qui passe aussi par la culture et l’art

Par V.P.



Lire aussi

Ne me parlez pas d'amour quand...Citoyenneté

Un huit clos offre une voix aux femmes maltraitées dans le cadre de la programmation autour du 25 novembre. Spectacle poétique à partager le 23 no...

Voir
Lutte contre les violences
25 novembre : toujours mobilisé.e.s !Solidarité

Conférences, expositions, théâtre... Lille vous invite à participer à la lutte contre les violences faites aux femmes.

Voir
Ville de Lille
Appel à projets culturels internationaux Culture

La Ville de Lille et l’Institut français lancent un appel à projets internationaux auprès des artistes et acteurs culturels lillois.

Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer