Alzheimer et caféine

La caféine pourrait avoir un effet protecteur dans la maladie d’Alzheimer. C’est ce que des chercheurs du CHU de Lille tentent de démontrer.

Partager sur :

Google+

Une étude inédite est en cours au CHU de Lille qui évalue l’effet de la caféine dans la maladie d’Alzheimer débutante ou modérée.

Afin d’aller toujours plus loin dans la connaissance de la maladie et proposer de nouvelles thérapies, le CHU de Lille a lancé l’étude CAFCA (effet de la CAFéine sur la Cognition dans la maladie d’Alzheimer) en 2021.

« Pourquoi tester la caféine ? Et pourquoi pas ? », remarque Thibaud Lebouvier, neurologue et l’un des chercheurs de l’équipe. « C’est la substance psychoactive la plus consommée au monde et l’on sait qu’elle agit de manière positive sur l’attention, la vigilance, la mémorisation. Alors, elle pourrait avoir un rôle protecteur à la fois sur le déclin cognitif lié à l’âge et sur la maladie d’Alzheimer », poursuit le chercheur.

Cet essai thérapeutique est d’envergure. Il inclut 248 patients recrutés dans les 17 centres mémoire du réseau Méotis des Hauts-de-France, des CHU de Caen et de Rouen.

 

400mg par jour

 

Les premiers recrutements de patients ont démarré en mars 2021. Ces patients volontaires suivent un régime sans caféine (café, thé et chocolat noir sont exclus) durant 10 mois. Certains recevront ensuite des gélules de caféine et d’autre un placebo durant 6 mois.

L’équivalent de 400 mg par jour, soit 200 mg le matin et autant le midi. Une dose qui correspond environ à 4 expressos par jour.

Une évaluation de la mémoire, de l’attention et des autres fonctions cognitives a lieu au début de l’étude et après 6 mois de traitement. Ceci pour vérifier que la consommation quotidienne de caféine est bénéfique dans la maladie d’Alzheimer.

 

Près d'1 million de personnes atteintes

La maladie d’Alzheimer est une maladie neurologique dégénérative. Son évolution est lente et progressive. Elle survient généralement après 65 ans, mais peut aussi être précoce. On estime que 800 000 à 1 million de personnes en seraient atteintes en France.

« Des traitements existent mais on ne sait pas guérir cette maladie. Cet essai vise à tester la caféine comme médicament en espérant des effets positifs. Les résultats finaux seront connus d’ici à 3 ans », conclut David Blum, directeur scientifique de l’essai CAFCA et chercheur en neurosciences.

 

Par Sabine Duez

 

. Plus d’infos : www.cafca-alzheimer.fr



Lire aussi

Listes électorales : inscrivez-vous !Jeunes et étudiants

La Ville de Lille déploie une campagne de communication pour inviter les Lillois, en particulier les jeunes, à s’inscrire sur les listes électoral...

Voir
Covid : renforcement des mesuresSanté

Plus que jamais, restez vigilants ! Face à la hausse de l’incidence du virus, de nouvelles mesures gouvernementales entrent en vigueur.

Voir
Bienvenue à Chaud bouillon !Loisirs

Au cœur de l'ancienne friche Fives Cail, Chaud bouillon met à l'honneur l'alimentation saine et savoureuse, la participation des citoyens, la soli...

Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer