Chtite maison solidaire : une réponse à la précarité

Le projet de l’éco-quartier solidaire a obtenu le plus grand nombre de votes des habitants de la ville de Lille dans le cadre du budget participatif 2018. Une construction pas à pas.

eco-quartier

Partager sur :

Google+

Premier au nombre de votes, il n’est pas le plus rapide à mettre en oeuvre. Le projet d’éco-quartier (et ses 713 voix recueillies lors du premier budget participatif) a besoin de temps pour voir le jour. Christophe Thomas est à l’initiative de l’idée, celle d’installer de petites maisons écologiques pour des personnes en grande précarité sur un terrain où seront lancées des activités autour du développement durable.

Un ambitieux programme qu’il faut construire mais aussi pérenniser. Depuis huit mois, la Chtite maison solidaire qui porte le projet, fédère de plus en plus de monde autour d’elle. « Nous avons embarqué une trentaine de bénévoles qui travaillent dans divers domaines tels que le droit, la communication, la construction ou l’insertion », souligne Christophe. Et tous ces citoyens convaincus par « cette aventure qui fait sens » de se retrouver régulièrement en atelier pour faire avancer les choses.

La Ville de Lille s’est activée pour identifier l’indispensable terrain. C’est chose faite depuis juin. Toujours en parallèle, l’équipe rencontre des associations, des étudiants, des techniciens municipaux, des citoyens, des entreprises privées… Il faut traiter des sujets aussi divers que le raccordement à l’eau et à l’électricité, le projet global d’insertion, le respect du PLU (plan local d’urbanisme) ou encore la mise en place de permaculture sur le terrain...

La réalisation des plans des « tiny house » (les petites maisons) est en cours. « On travaille aussi beaucoup sur des études d’impact, à la fois sur les gens et sur l’environnement », précise Christophe Thomas. Et d’ajouter que « le projet va être testé phase par phase, de façon raisonnable pour qu’il vive bien et dans la durée ».

L’enveloppe de 200 000 euros du premier budget participatif est prévue pour les investissements, notamment l’achat ou la fabrication des « tiny house ». Ensuite, le fonctionnement global de ce nouveau petit quartier sera assuré par les diverses associations impliquées dans le projet. Il est également prévu que les futurs locataires occupent des emplois écologiquement rentables qui seront créés dans ce contexte.

La construction va se dérouler en plusieurs phases dans les prochains mois. Accueil des premiers occupants annoncé pour 2020…

Par Valérie Pfahl



Lire aussi

Résidence RIVES
Une résidence intergénérationnelle de vie citoyenne et solidaireLogement

Située à Wazemmes et tout juste inaugurée, cette résidence collective de 74 logements propose une offre diversifiée : une majorité de logements fa...

Voir
"Ça fait du bien de parler", affirme Michel, ici en compagnie d'une équipe de maraudeurs des Restos du Coeur. © Guilhem Fouques
Quelques heures avec des maraudeursSolidarité

Ils arpentent les rues de Lille, à la rencontre des sans-abris. Salariés ou bénévoles, ces hommes et femmes d’une vingtaine d’associations apporte...

Voir
La Ruche, une nouvelle épicerie solidaireSolidarité

Tous les quinze jours, Hakima vient faire ses courses à La Ruche. 

Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer