Consommer mieux pour dépenser moins

"L'Appart", un logement à Lille sert de modèle pour aider les habitants à faire des économies.

L'Appart aux Bois Blancs

Partager sur :

Google+

Ouvert à tous, locataires comme propriétaires, l’Appart, logement pédagogique, permet d’apprendre les éco-gestes pour réduire ses factures d’énergie.

Dans ce T2 entièrement meublé, en rez-de-chaussée d’une résidence LMH dans le secteur des Aviateurs dans le quartier des Bois Blancs à Lille, Fanny Simon, l’animatrice des lieux, propose des visites et ateliers gratuits.

Elle connaît toutes les astuces pour faire baisser les consommations : mousseurs d’eau sur les robinets, prises coupe veille, lampes basse consommation...

« J’organise aussi des ateliers pour embellir son logement, indique-t-elle. Comme tapisser soi-même, repeindre et faire de la récup avec des meubles et objets pour leur donner une seconde vie ». Les participants y apprennent aussi à faire leurs produits d’entretien au naturel. « C’est plus économique et ça préserve l’environnement. Ce sont tous ces petits gestes au quotidien qui au final font la différence sur la facture », poursuit l’animatrice.

Ouvert il y a quatre ans, ce logement témoin est né d’une réflexion entre la Ville, LMH, la maison de quartier des Bois Blancs et des associations locales pour lutter contre la précarité énergétique. L’Appart est ouvert à tous, habitants du quartier et d’ailleurs.

Par Sabine Duez

. L’Appart : 35, rue Mermoz – appartement 2. Ateliers gratuits après inscription auprès de la maison de quartier des Bois Blancs au 03 20 09 75 94.



Lire aussi

Le cœur de Lille mis en lumière

Samedi 25 janvier à 18h30, la mise en lumière de la place du Général-de-Gaulle, de la place du Théâtre, de la Vieille Bourse et de l’îlot Beaurega...

Voir
Rue de Gand
Une collecte des déchets mutualiséeCommerces

Depuis décembre 2017, un camion à double compartiment du prestataire Esterra, collecte chaque jour les déchets des commerçants de la rue de Gand. 

Voir
Un précurseur du bio à Wazemmes ! Commerces

« Quand je me suis installé sous les halles de Wazemmes il y a trente ans, j’étais un Ovni sur la place du marché ! » s’amuse aujourd’hui Benoît C...

Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer