De nouvelles caméras de vidéoprotection

49 nouvelles caméras seront installées par la Ville d’ici la fin de l’année dans huit quartiers. Les premières ont été mises en place fin mars.

Partager sur :

Google+

La Ville a décidé d’étendre son système de vidéoprotection, pour la sécurité des Lilloises et des Lillois. Ce nouveau dispositif viendra s’ajouter aux 7 139 caméras, privées ou publiques, déjà disséminées sur le territoire lillois, par exemple dans les transports en commun, les gares, des commerces, des halls d’immeuble, des bâtiments officiels… Depuis 2016, la Ville en a également installées dans le secteur de la rue Jules Guesde (Wazemmes).

Ce développement de la vidéoprotection a été voté par les élu.es du conseil municipal, le 9 octobre 2020. Dès le premier trimestre 2021, 9 caméras sont implantées dans le secteur de la place des Reignaux et des abords de la gare Lille-Flandres, à Masséna-Solférino et rue de la Briqueterie (Saint-Maurice Pellevoisin).

Quarante caméras supplémentaires seront ensuite installées d’ici la fin de l’année 2021. Les sites retenus sont répartis dans plusieurs quartiers de la ville : dans le centre-ville, dans le Vieux-Lille, à Fives, à Moulins, au Faubourg-de-Béthune, à Wazemmes et à Lille-Sud.

Le principal intérêt de la vidéoprotection est d’apporter des preuves à la justice et d’identifier des auteurs d’infractions. Elle est ainsi utile pour lutter contre les trafics de drogue, les rodéos, les vols et les agressions. Les caméras servent également à dissuader des passages à l’acte et à permettre l’intervention rapide de la police. Le dispositif sera évalué en 2022.

Cartographie des lieux d'implantation :

Cartographie-videoprotection

Un centre de supervision urbain fin 2021

Le choix des lieux d’implantation a été validé par la Procureure de la République de Lille et la direction départementale de la sécurité publique. Cette sélection a été effectuée au regard des statistiques de la délinquance et de nécessités opérationnelles.

La conservation des enregistrements vidéo sera limitée à quinze jours. Ceux-ci ne pourront être exploités, par des agents habilités, que sur réquisition judiciaire. De plus, un comité d’éthique, chargé de veiller aux garanties des libertés individuelles, sera mis en place par la Ville cette année.

Fin 2021, les caméras déployées par la Ville seront reliées à un centre de supervision urbain (CSU), créé dans le nouvel hôtel de police municipale. Cela permettra de visionner en temps réel les images.

Un renfort de 50 policiers municipaux

Cet outil ne peut toutefois pas remplacer l’indispensable présence de femmes et d’hommes sur le terrain. C’est pourquoi le Maire se bat depuis des années, auprès des ministres de l’Intérieur successifs, pour que les effectifs de la police nationale, insuffisants à Lille, soient renforcés.

Pour sa part, la Ville a décidé de recruter 50 policiers municipaux supplémentaires, 25 en 2021 et 25 en 2022. Cet effort significatif portera à 170 le nombre total de policiers, qui seront orientés vers des missions de tranquillité et de proximité, afin de répondre aux attentes des Lilloises et des Lillois.



Lire aussi

Police municipale

La police municipale a pour objet d'assurer le bon ordre, la sûreté, la sécurité et la salubrité publique sur le territoire de Lille.

Voir
Plus de moyens pour la sécurité

La Ville agit quotidiennement pour la sécurité et la tranquillité publique. Aux 120 policiers municipaux en poste fin 2020 s’ajouteront 25 nouveau...

Voir
Une catiche est une carrière souterraine d'exploitation de craie
Pollution, inondation... rappel sur les risques majeursNature/Environnement

Une nouvelle édition de la plaquette du DICRIM (Document d'Information communal sur les Risques Majeurs) vient de sortir. Elle vous rappelle les r...

Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer