EN QUETE : la photo vous en met plein les yeux !

L’Institut pour la Photographie fait fort en proposant neuf expositions en une ! Plongée dans des enquêtes photographiques pour s’émouvoir et apprendre à regarder le monde, à découvrir jusqu’au 15 novembre.

Le barbier et Hannah [Paulette Goddard] © Roy Export SAS
Le barbier et Hannah [Paulette Goddard] © Roy Export SAS

Partager sur :

Google+

 Il est question des carnavals européens, de Charlie Chaplin et de son film « Le dictateur », de la mer Morte qui s’assèche ou encore d’une immersion dépaysante dans la France d’aujourd’hui.

À l'Institut pour la Photographie, neuf expositions, regroupées en un grand rendez-vous baptisé « EN QUETE », invitent le visiteur à découvrir comment la photographie contribue à développer un autre regard sur l’actualité, sur l’histoire ou encore sur un territoire. Il ne s’agit pas d’y découvrir des vérités mais plutôt des témoignages qui racontent des empreintes du passé et des traces du présent.

Chaplin le courageux

En salle 2, par exemple, une exposition réalisée en co-production avec les Rencontres d’Arles, propose de revisiter le film « Le dictateur » de Charlie Chaplin. Elle permet d’entrer dans les coulisses de sa réalisation grâce aux archives Chaplin et à un fonds de photos inédites découvertes très récemment.

Ces dernières offrent un aperçu précieux des méthodes de travail du cinéaste qui a été l’un des premiers à traiter de la montée du nazisme en Allemagne et de la persécution des juifs. Ici, les photographies aident à comprendre les trucages et rappellent combien la prise de position de Chaplin était courageuse et novatrice en livrant un film visionnaire qui marque l’Histoire mais aussi un chef-d’œuvre comique.

Autre lieu, autre ambiance, en salle 1, avec "Mascarades et Carnavals", dix artistes reconnus internationalement expriment leurs visions variées de carnavals qui se déroulent en Europe. Point commun entre leurs photographies : elles soulignent combien ces fêtes donnent l’occasion de vivre quelques jours un « monde à l’envers » où excès et satire sont autorisés.

« Si j’étais », exposition participative

En salle 4, c’est une collecte d’images qui retient l’attention, montrant que l’Institut lillois souhaite ouvrir sa programmation à toute la photographie. Cette collecte a été lancée en avril dernier dans une version digitale et pendant le confinement. En s’inspirant d’interrogations telles que « si j’étais un paysage, un objet, un instant… », elle rassemble des portraits décalés et évolue au gré des accrochages des visiteurs. Ce premier projet participatif incite à réfléchir sur l’utilisation croissante des images sur internet, leur partage et leur lecture critique.

Pour en savoir plus sur ces trois expositions et les cinq autres, c’est ici 

Rencontres, mapping, conférences, nocturnes… sont également programmés autour de cette exposition.

Initié en septembre 2017 par la Région Hauts-de-France en collaboration avec les Rencontres d’Arles, l’Institut pour la photographie est un lieu de ressources, de diffusion, d’échanges et d’expérimentations afin de développer la culture photographique auprès du plus grand nombre et de soutenir la recherche et la création.

« Cette nouvelle programmation d’expositions, d’événements et d’ateliers proposée dans le cadre d’EN QUETE, offre un aperçu de notre projet en devenir et de son vaste champ d’expérimentations pour rendre compte du rôle déterminant de la photographie dans notre représentation et notre perception du monde", résume Anne Lacoste, directrice de cet Institut.

Institut pour la Photographie, 11 rue de Thionville. 

 



Lire aussi

Les expos de la rentréeCulture

La rentrée lilloise offre une multitude de nouvelles expositions, pour la plupart gratuites. Beaux-arts, design, photo, cinéma : il y en a pour to...

Voir
L'un des documents originaux sur Alexandre Desrousseaux conservé à la Bibliothèque municipale de Lille.
Quand l'Histoire se chanteCulture

Elles parlent d’autrefois mais peuvent toujours se partager aujourd’hui. Sophie-Anne Leterrier, professeure d’histoire contemporaine, étudie et pa...

Voir
L'automne à Saint Sauveur : une saison vitaminéeCulture

Jusqu’au 8 novembre, la Gare Saint Sauveur est en effervescence. Expos et événements design, ferme urbaine et ateliers nature, danse, musique, cin...

Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer