Etre plus responsable sur notre façon de consommer

Dans la série « Ils ou elles font Lille », Florent Ladeyn, chef cuisinier raconte comment il a vécu la crise sanitaire liée à la Covid-19 en mars dernier. Dernière rencontre d’une série de huit.

 

Partager sur :

Google+

Samedi 14 mars. Comme tous ses collègues, Florent Ladeyn, chef cuisinier à la tête de trois restaurants  dans la région, ferme ses établissements pour cause de confinement. Mais pas question de se laisser abattre par la situation. « On venait également d’apprendre que Dries, notre maraîcher et fournisseur de légumes, avait perdu tous ses clients et se retrouvait sans rien. On a décidé de l’aider », raconte le chef.

De là est né un véritable élan de solidarité. « Dès les premiers jours de confinement, on s’est mis à vendre des paniers de légumes 100% locaux, provenant uniquement de sa ferme. On y a même ajouté du miel, de la farine, des œufs… » Et c’est un véritable succès. Plus de 80 paniers vendus la première semaine, 150 la deuxième... « A partir de là, on s’est dit : que peut-on faire de plus ? Pourquoi ne pas  aider les soignants ?» Le cuisinier s’est alors mis à concevoir des paniers pour le personnel hospitalier. « À la fin du confinement, on a réussi à faire don d’une centaine de paniers de produits locaux au CHR de Lille », raconte fièrement Florent Ladeyn.

Attaché à ses racines et à la production locale, le restaurateur a considéré cette période si particulière comme une véritable leçon de vie. «  On nous a énormément remerciés durant tout le confinement. On travaillait six jours sur sept, on n’a pas gagné d’argent, mais on a rendu service et c’est le principal. A partir de là, on a su qu’on avait fait le bon choix. » Un moyen de se sentir utile selon lui, tout en aidant les autres.

Un enseignement à tirer de ce confinement ? « Nous devons être encore plus responsables sur notre façon de consommer ». Depuis la réouverture de ses restaurants, Florent Ladeyn et son ami d’enfance Kevin Rolland ont souhaité continuer sur cette voie, en lançant une épicerie locale au sein du Bierbuik-Bloemeke, son restaurant au cœur du Vieux-Lille.

Par Margaux Parmentier



Lire aussi

Les masques ont créé des opportunités de s'engagerCitoyenneté

Dans la série « Ils ou elles font Lille », Sylvain Derreumaux, de l’association Le Souffle du Nord raconte comment il a vécu la crise sanitaire li...

Voir
Une association ne doit pas rester dans l'entre-soi !Santé

 Dans la série « Ils ou elles font Lille », Benaissa El Hamdani, président de l’association L’île de la solidarité, raconte comment il a vécu la c...

Voir
Départ de la course en 2019. © Maxime Delobel
Osez le féminisme : une course et des bataillesCitoyenneté

La course, c’est jusqu’au 6 décembre pour soutenir la lutte contre les violences faites aux femmes. Et les batailles, c’est au quotidien pour que...

Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer