Handicap. Une expo contre les préjugés

Il y a un an, dans le cadre de la Semaine Européenne pour l’Emploi des Personnes Handicapées et du mois de l’accessibilité, la Ville de Lille mettait à l’honneur ces femmes et ces hommes en situation de handicap qui exercent leur métier avec passion et conviction. Une exposition en ligne à redécouvrir.

Crédit photo : Eric Le Brun – Agence Lightmotiv

Partager sur :

Google+

Chacun.e d’entre eux.elles a une particularité, une singularité. Ils s’appellent Alain, Blandine, Cathy, Cédric, Christine, David, Geilani, Nathalie, Patricia, Romain et leur handicap ne les empêche pas de s’impliquer totalement dans leurs missions.

Cette «e-exposition» baptisée «Traits de lumière» était l'occasion de bousculer les préjugés, de bannir les raccourcis. Et pour cause, tous les handicaps ne se limitent pas au fauteuil roulant : la grande majorité ne se voit pas. Et pourtant, malgré certaines contraintes et grâce à des aménagements, ces femmes et ces hommes travaillent, sont qualifiés et expérimentés.

En 2018, la Ville de Lille affichait un taux d’emploi des personnes en situation de handicap dépassant le seuil légal des 6%. Ce chiffre atteint exactement 7,33% pour la ville de Lille et les communes associées Hellemmes et Lomme. À Lille, les agents sont accompagnés et bénéficient d'un aménagement de leurs postes de travail. Ils profitent également d'une participation au financement de prothèses auditives ou encore d'un transport adapté pour les trajets domicile-travail.

Parce qu’il est possible d’allier travail et handicap et parce que les préjugés sont encore trop nombreux, découvrez les portraits de ces 10 personnes qui ont accepté de partager leur expérience.

Avec le soutien de l’agence Lightmotiv.

Exposition «Traits de lumière» :

Alain Alain, assistant accompagnement Ressources Humaines

« Je travaille à la direction du CCAS, aux Ressources Humaines. J’accompagne les services et les personnels dans les processus de recrutement, de réorganisation ou de réorientation. Je suis arrivé à ce poste après plusieurs années d’expérience dans des missions d’encadrement.

Peut-être mon handicap me donne-t-il une sensibilité qui me permet de mieux prendre en compte les besoins de l’autre… Non, en fait, je crois que cette sensibilité était déjà là, et que le handicap n’a fait que la renforcer. »

Blandine, cheffe de projet

Blandine « Je suis cheffe de projet pour Lomme Ville en TransitionS. J’anime des actions de communication et organise des temps forts, en mettant en valeur les projets qui participent à mieux adapter la ville aux enjeux d’un monde durable.

L’approche est transversale et concerne à la fois les emplois de demain, le numérique, l’éducation et la citoyenneté, la biodiversité, la récupération des déchets et le recyclage. Comme ici, à la Ressourcerie du Secours Populaire.

Mon handicap ne se voit pas. Pourtant, il existe. C’est parfois compliqué à gérer car j’ai du mal à en parler, ce qui peut générer de l’incompréhension. »

Cathy, éducatrice sportive

Cathy « Je travaille à la direction des sports en tant qu’éducatrice sportive spécialisée dans les activités physiques adaptées. Depuis mon arrivée, après mes études en STAPS, 47 associations sportives locales se sont mises à accueillir un public porteur de handicap.

J’organise aussi des événements consacrés au handisport et à la rencontre des publics handicapés et valides. J’ai moi-même été athlète de haut niveau, en basket-fauteuil, un sport que j’ai découvert à la suite d’un grave accident survenu à mes 16 ans. Je suis très active et j’ai besoin d’être sur le terrain. C’est essentiel pour moi. Tant que je peux, je fais ! »

Cédric, agent de restauration à l’ESAT

Cédric « Je suis serveur, au salon de thé Chez ma Tante. Je suis à l’ESAT Imprim’Services depuis cinq ans et demi : j’ai fait les espaces verts, j’ai travaillé à l’atelier pour les pliages... À un moment, j’avais besoin de changer, et ma demande a été entendue.

J’aime bouger, évoluer. J’ai du mal à accepter mon handicap car, chez moi, tout pourrait fonctionner, à part peut-être mes capacités de lecture. Ce n’est pas pour ça que je ne suis pas travailleur ! » 

Christine, chargée de gestion administrative

Christine « J’ai été ATSEM pendant plus de 30 ans, jusqu’à ce que des problèmes de dos viennent tout compliquer.

J’ai été reclassée et je travaille aujourd’hui pour la mairie d’Hellemmes, dans la gestion de la restauration scolaire : saisie des effectifs journaliers, commandes de produits d’entretien…

Un secteur que je connais bien car auparavant, j’y accompagnais les enfants. Je me déplace régulièrement dans les écoles, à pied – la marche, ça soulage la douleur ! »

David, menuisier

David « J’ai besoin de mon appareil auditif pour entendre.

Mais il m’arrive régulièrement d’en réduire le volume car en tant que menuisier, j’utilise des outils très bruyants ! Je construis beaucoup de choses pour la Ville, des meubles, entre autres.

Je conçois et fabrique aussi certains de mes outils, comme celui qui me sert à pousser le bois en toute sécurité. »

Geilani, agent d’entretien

Geilani « Je travaille comme agent d’entretien au stade Driss Berkani, Mon activité a été diminuée après un accident du travail. Je n’ai plus qu’une jambe, mais je ne me sens pas handicapé par ça. Au fond de moi, je suis valide, avec le besoin de travailler, beaucoup même.

Avec un ergonome, on a réussi à adapter le poste. Aux cannes, dont je ne voudrais pas devenir dépendant, je préfère les séances de kiné et de sport. Quant à ma prothèse, je l’assume totalement. Mon credo : ni regret, ni rumination. »

 Nathalie, assistante de direction

Nathalie « J’ai eu mon accident en 2010 qui a eu pour conséquence la déformation de mon épaule. Le parcours administratif et médical a été long mais aujourd’hui, j’ai un nouveau poste à temps plein qui me convient parfaitement : je suis assistante de direction à la mairie de quartier de Wazemmes.

J’adore ce que je fais, c’est vivant. J’ai de la chance, après ces nombreuses années de bataille… Je suis fière de partager tout cela ! »

Patricia, référente gestion administrative du personnel

Patricia « J’ai commencé comme maître-nageuse et éducatrice sportive. Puis, mon audition a tellement diminué que j’ai dû changer de métier et m’adapter à une nouvelle carrière professionnelle. Je travaille à présent à la cellule Ressources Humaines de la direction des sports.

Mes appareillages ainsi que la lecture labiale m’aident à comprendre mes interlocuteurs. Mais mon cerveau doit plus travailler que les autres : il fait le lien entre ces différents signaux et doit compenser les manques en les interprétant. Cela nécessite la coopération de l’autre : si vous n’articulez pas suffisamment, je ne vous comprends pas bien. Pour que je puisse m’adapter à vous, il faut que vous fassiez vous aussi l’effort de vous adapter à moi ! »

Romain, responsable sûreté/sécurité incendie

Romain « Je m’occupe de la sûreté au sein de l’hôtel de ville de Lille. Mon collègue et moi avons en permanence une dizaine d’agents sous notre responsabilité.

Il faut saluer la manière extraordinaire dont ils font leur travail. J’ai perdu mon audition d’un côté, brutalement, en 2018.

Je n’ai pas, à proprement parler, d’aménagement de poste. C’est à moi, en bonne intelligence avec l’équipe, de faire attention. »

  • Crédit photo : Eric Le Brun – Agence Lightmotiv
  • Crédit photo : Eric Le Brun – Agence Lightmotiv
  • Crédit photo : Eric Le Brun – Agence Lightmotiv
  • Crédit photo : Eric Le Brun – Agence Lightmotiv
  • Crédit photo : Eric Le Brun – Agence Lightmotiv
  • Crédit photo : Eric Le Brun – Agence Lightmotiv
  • Crédit photo : Eric Le Brun – Agence Lightmotiv
  • Crédit photo : Eric Le Brun – Agence Lightmotiv
  • Crédit photo : Eric Le Brun – Agence Lightmotiv
  • Crédit photo : Eric Le Brun – Agence Lightmotiv
  • Crédit photo : Eric Le Brun – Agence Lightmotiv
  • Crédit photo : Eric Le Brun – Agence Lightmotiv
  • Crédit photo : Eric Le Brun – Agence Lightmotiv
  • Crédit photo : Eric Le Brun – Agence Lightmotiv
  • Crédit photo : Eric Le Brun – Agence Lightmotiv
  • Crédit photo : Eric Le Brun – Agence Lightmotiv
  • Crédit photo : Eric Le Brun – Agence Lightmotiv
  • Crédit photo : Eric Le Brun – Agence Lightmotiv
  • Crédit photo : Eric Le Brun – Agence Lightmotiv
  • Crédit photo : Eric Le Brun – Agence Lightmotiv
  • Crédit photo : Eric Le Brun – Agence Lightmotiv
  • Crédit photo : Eric Le Brun – Agence Lightmotiv
  • Crédit photo : Eric Le Brun – Agence Lightmotiv
  • Crédit photo : Eric Le Brun – Agence Lightmotiv
  • Crédit photo : Eric Le Brun – Agence Lightmotiv
  • Crédit photo : Eric Le Brun – Agence Lightmotiv
  • Crédit photo : Eric Le Brun – Agence Lightmotiv
  • Crédit photo : Eric Le Brun – Agence Lightmotiv
  • Crédit photo : Eric Le Brun – Agence Lightmotiv
  • Crédit photo : Eric Le Brun – Agence Lightmotiv

Des événements à distance à ne pas manquer

LADAPT est une association à l’initiative de la Semaine Européenne pour l’Emploi des Personnes Handicapées qui propose de nombreux événements à suivre à distance. Conférences, webinaire, Handicafés connectés, sensibilisation dans l'espace public, en entreprise... le succès de la Semaine européenne pour l'emploi des personnes handicapées tient à la mobilisation de tous ! En savoir plus



Lire aussi

Lille, toujours plus accessibleHandicap

La mise en place de la loi du 11 février 2005 a permis de renforcer l’accessibilité pour tous sur la voirie, dans les établissements publics, les...

Voir
Covid-19 : les numéros utilesSolidarité

Dans ce contexte sanitaire particulier, la Ville vous accompagne. Vous souhaitez vous faire dépister ? Vous avez des difficultés sociales ? Vous ê...

Voir
Solidarité numérique durant le confinementSolidarité

Dans la période actuelle de confinement, la Ville de Lille et les acteurs locaux restent mobilisés pour offrir un accès au numérique à ceux qui en...

Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer