Images et médias : apprendre à les regarder

Des projets à la fois instructifs et divertissants proposent aux jeunes Lillois(e)s une éducation aux images et aux médias.

Partager sur :

Google+

Que me font les images ? Qu’est-ce que je leur fais ? Qu’est-ce que cela fait de moi ? Qui dévore qui ? Une vingtaine d’enfants du centre de loisirs Bara-Cabanis, à Fives, cherchent des réponses à ces questions. Pas en une fois, mais en sept séances de deux heures. Et de façon ludique même si l’intention est très sérieuse. Elle s’inscrit dans le programme PNIM, pratiques numériques des images et des médias, mis en œuvre par la Ville. Pour cette deuxième édition, elle a retenu neuf projets qu’elle finance. Parmi eux, donc, le « Défilé de monstres », élaboré par l’association 13R3P. « L’objectif est de questionner la construction de l’image de soi à travers les images numériques grâce à une approche sensible, en travaillant sur le lien entre ces images et nos émotions », raconte Élodie Darquié, l’une des trois intervenantes, au côté d’Emmanuelle Duguet et de Mathilde Beltramo.

Analyser ce que l'on voit

Dans une société marquée par le flux incessant d’informations et d’images venues du monde entier, par la profusion des outils numériques et par l’usage intensif des réseaux sociaux, la Ville place plusieurs espoirs dans ce programme PNIM. Dont celui d’offrir aux jeunes la possibilité de développer leur capacité d’analyse, leur esprit critique et leur autonomie par rapport aux médias. Elle souhaite également leur proposer une véritable éducation artistique dans le champ du cinéma et/ou de l’audiovisuel. En ce mercredi matin, à Fives, les jeunes de 9 à 12 ans choisissent parmi tout un tas de photos celles qui évoquent pour eux la joie. Cette étape du projet permet au groupe d’échanger mais aussi d’enrichir une collection d’images destinées à habiller les masques qu’ils vont inventer. Et ces créations vont permettre de regarder les choses différemment. Papier et numérique se croisent et se superposent, cachent ce qui était révélé et révèlent ce qui était caché. Grâce à un savant mélange de philo, d’arts plastiques et de théâtre, l’association invite à extérioriser son vécu face aux écrans et à imaginer ensemble un autre rapport aux images…

Par Valérie Pfahl

T’y crois toi ?

Autre projet, autre approche. Dé/tours à Moulins (prochainement étendu au Faubourg de Béthune) réunit plusieurs partenaires qui souhaitent rendre les habitant(e)s acteur(trice)s et démystifier les médias pour mieux s’informer. Des émissions de radio, de la création sonore, des reportages contés ou encore des formations variées, l’équipe a mis en place tout un arsenal artistique et médiatique qui fait ses preuves depuis janvier et se poursuivra jusqu’en juin. Un exemple : des ateliers pour décrypter les fake news (fausses nouvelles) ont rassemblé des jeunes ados du centre social Marcel Bertrand et de la maison de quartier Les Moulins. Ils ont réalisé des pastilles sonores sur le thème « T’y crois toi ? », diffusées sur Radio Moulins.



Lire aussi

Le nouvel Espace famille est arrivé !Enfance et famille

Depuis le 8 mars, votre Espace famille a migré vers une nouvelle version plus moderne et simple d'utilisation. Vous pouvez désormais effectuer vos...

Voir
Le collège des arts et des actionsEnseignement

Au collège Miriam Makeba, outre la réussite scolaire des élèves, la culture occupe une place de choix dans le quotidien des 460 élèves et des 90 p...

Voir
Ecoles, crèches : Lille s'adapteEnfance et famille

Accueil des enfants des personnels prioritaires, plate-forme téléphonique d'aide aux parents... Les écoles étant fermées jusqu'au 23 avril, Lille...

Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer