Créer un compte

Créez votre compte et recevez toute l’actualité qui vous ressemble.


Immersion en Service Civique avec Julie

Motivation, réflexion et action sont les mots d’ordre pour remplir sa mission de service civique. Comme Julie Delva, 26 ans, au cœur du pass senior de la mairie de Lille.

Ajouter à mes favoris

Partager sur :

Google+

Julie, pourquoi avoir opté pour le service civique du pass senior de la mairie de Lille ?

Dans le cadre de mon projet professionnel, c’est-à-dire devenir directrice d’Ehpad, c’était le moyen de découvrir le monde des résidences Ehpad. Qui plus est, je n’avais pas la qualification requise au préalable. Du coup, j’y suis allée avec ma simple motivation. J’ai choisi la mairie de Lille parce que je suis résidente lilloise et que la mairie proposait ce service. J’ai choisi ce service pour sa mission. Je me suis renseignée sur Internet.

Comment avez-vous postulé ?

J’ai participé au service civique dating. C’est comme un speed dating. En réalité, c’était comme un entretien face à trois personnes. Tout le monde était libre de venir postuler. Nous avions simplement dû remplir un dossier au préalable, dans lequel on nous demandait notre passé, nos motivations, nos qualités, nos défauts. Il était aussi demandé ce que nous aimerions développer comme projet. Car, oui, il faut absolument montrer que nous pouvons être proactifs dans notre future mission.

S’il ne faut pas nécessairement posséder de diplôme pour effectuer une mission de Service civique, en aviez-vous ?

Tout à fait. J’ai une Licence de communication, obtenue à l’ISTC de Lille ainsi qu’une Licence 3 en ressources humaines en alternance à la Société Générale à Paris, au siège. Par ailleurs, j’ai également été fille au père en Angleterre pour une durée de six mois. Je suis arrivée, il est vrai, avec un bagage assez important. Néanmoins, oui, d’autres n’ont pas de diplôme. Dans notre session, ils sont deux dans ce cas.

Malgré tous vos diplômes, pourquoi avoir opté pour un service civique ?

Car il me manquait ce volet social afin que mon projet se réalise. Après la Société Générale, je suis retournée en Angleterre afin de travailler dans l’événementiel. Mais à mon retour, je me suis beaucoup cherchée. Et, là, je voulais tenter ce service civique afin d’avoir ce volet social.

Vos études en communication vous servent-elles ?

Oui, car tout est lié. Tout comme mon alternance à la Société Générale, qui m’a appris la rigueur. Je la mets en pratique dans ce service civique. Ce n’est pas forcément nécessaire, pourtant, de posséder un tel bagage. Car le service civique nous offre un cadre. Il s’agit d’une mission d’intérêt général et nous permet de nous développer tout en évoluant dans un cadre professionnel.

Le fait de n’avoir aucune connaissance dans le domaine de la santé représente-t-il un frein ?

En effet, je n’avais aucune expérience dans ce secteur. Avec les personnes âgées, j’ai un bon feeling, comme beaucoup, avec mes grands-parents. J’adore discuter avec ces personnes, mais jamais au niveau de la santé. C’était surtout l’occasion de découvrir ce milieu sans pression comme un employé peut l’être. Nous avons des missions mais ne sommes pas sous pression.

Le service civique peut-il être comparé à un stage ?

Ce n’en est pas un, non. Ici, nous sommes investis d’une mission. Même novice, on évolue dans une mouvance où l’on te pousse à développer les projets. On nous pousse sur notre projet professionnel. Il faut que l’on sorte d’ici avec un projet, sinon défini au moins avancé. Nous apprenons aussi à nous connaître, à savoir ce que l’on veut. Certains n’ont jamais travaillé avant leurs service civique. Alors, ça te permet de t’inscrire quelque part et de t’en sortir. Cela t’offre aussi un peu de reconnaissance.

C’est-à-dire ?

Nous recevons tous les jours un merci de la part des personnes âgées. Quand on arrive, elles sourient. Nous avons un retour direct de notre travail. C’est valorisant. Au moins, tu fais quelque chose pour lequel on t’a reconnu et pour lequel tu es fier.

"Il n'en ressort que du positif"

Comment s’organisent vos journées ?

Le matin, nous sommes en préparation au centre. Cela nous permet d’anticiper nos activités, de préparer nos plannings, que nous gérons. Par exemple, j’ai instauré « le petit kiosque » le vendredi après-midi. On se pose autour d’une table pour lire les nouvelles du jour.

Quel bilan tirez-vous à quelques semaines de la fin de votre mission ?

Il n’en ressort que du positif. Nous côtoyons plein de gens, de métiers différents au sein de cette grande collectivité. J’en ressors plus grande. On sent que nous sommes là en plus, et que nos tuteurs sont heureux que l’on soit là.  Nous avons un bon terrain pour développer nos projets.

Et maintenant, qu’allez-vous faire ?

Je sais ce que je veux mais je ne sais pas si je vais pouvoir. J’aimerais être dans la gestion des entreprises sanitaires et sociales. Ainsi, je vise le Master management des organisations sanitaires et sociales. Le service civique m’a conforté dans l’idée de ce que je voudrais faire. C’était le but.

Quels conseils donneriez-vous à un jeune qui souhaite intégrer un service civique ?

Il ne faut pas avoir peur de se lancer. Il faut savoir que nous sommes indemnisés d’environ 600 euros. Ca ne permet pas d’avoir un appartement avec le loyer, mais des aides existent. Nous n’avons également que 25h par semaine. De fait, ça laisse l’opportunité de travailler à côté. Ça vaut le coup. Cela permet de se développer, de cheminer tranquillement vers ce que l’on veut. J’ai deux autres conseils : être curieux et ouvert. Ne pas se reposer sur le quotidien.

Comment obtenir son pass senior ? Cliquez ici

La Ville de Lille organise des sessions de recrutement sous la forme de "service civique dating" les jeudis 14 et 21 septembre à l’hôtel de ville.
Retrouvez plus d'infos et le détail des offres municipales.

> Retrouvez toutes les offres du territoire lillois



Lire aussi

Salon SenioRêva à Lille Grand Palais
SenioRêva, le salon pour préparer et vivre sa retraite !Seniors

Les 5, 6 et 7 octobre 2017 à Lille Grand Palais de 10h à 18h

Ajouter à mes favoris Voir
Une semaine toujours bleueLoisirs

Rendez-vous pour les animations, spectacles et sorties de la Semaine Bleue du 2 au 6 octobre.

Ajouter à mes favoris Voir
DANSES LATINES ACTUELLES

Sur des airs de... SALSA, BACHATA, KIZOMBA !

Ajouter à mes favoris Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer