Kijno suspendu à Lille Grand Palais

Trente œuvres monumentales de Kijno ont été réinstallées à Lille Grand Palais. Mieux mises en valeur, elles sont visibles dès le hall d’entrée.

Montage exposition Kijno Lille grand Palais

Partager sur :

Google+

Le théâtre de Néruda, une série de trente œuvres monumentales (600X170cm) de Ladislas Kijno (Varsovie 1921-Saint Germain en Laye 2012) occupait l’un des murs intérieurs de Lille Grand Palais.

Installées en 1998 par l’artiste lui-même, les œuvres ont été prêtées en 2016, pour la rétrospective Kijno et exposées durant quatre mois à Saint Germain en Laye après avoir été restaurées.

« Le théâtre de Néruda a été créé en 1980 pour la Biennale de Venise. Ladislas Kijno s’est inspiré des œuvres du poète chilien, Pablo Neruda », raconte Renaud Faroux, historien d’art et commissaire des rétrospectives Kijno au Palais des Beaux-Arts de Lille en 2000 et au Manège Royal de Saint Germain en Laye en 2016.

De retour à Lille, les œuvres n’ont pas été remises à leur place, un nouvel accrochage étant à l’étude. Finalement, c’est Lille Grand Palais, à l’architecture tout en mouvement de Rem Koolhaas, qui les accueille de nouveau. Mais plus au même endroit.

En décembre dernier, elles ont été accrochées au plafond du hall d’entrée, dos à dos, à des sortes de balançoires. « C’est une œuvre qui se prête à un nouvel agencement», explique Éric Morin, scénographe, qui reprend ici ce qui avait été imaginé pour la Biennale de Venise.

« Cette nouvelle mise en espace, selon trois niveaux de hauteur, a un rapport avec le lieu : le visiteur découvre les œuvres d’en bas avec une vue par le dessous, puis au premier étage, il est à leur hauteur. »

Les trente stèles à l’acrylique, encres et glycéro-spray ont la particularité d’avoir été réalisées sur de la toile froissée, une technique appréciée par l’artiste. Amoureux des aphorismes, Kijno rappelait : « On naît et on meurt froissé ! » Son utilisation de la bombe aérosol et du graffiti dès les années 60 en ont également fait un des pères du street art.

Par Sabine Duez



Lire aussi

Life is a joke
Les expos à ne pas manquer à LilleCulture

L’hiver lillois est à nouveau riche en expositions, pour la plupart gratuites. Le programme fait la part belle à la photo, mais aussi au dessin, à...

Voir
Waz'Up : Jef Aérosol fédère WazemmesCulture

« De l’art avec un petit a, pour les gens avec un grand G ». Voici comment l’artiste lillois Jef Aérosol résume sa fresque « Waz’Up » à Wazemmes.

Voir
Comprendre les oeuvres sans la vue, comme ici, au Palais des Beaux-Arts
L'accessibilité sous toutes les couturesHandicap

Du 3 novembre au 3 décembre, la Ville et ses partenaires proposent le mois de l’accessibilité. Objectifs : sensibiliser le grand public et faire (...

Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer