L’Eldorado à la portée de tous

Les expositions de lille3000 ont été rendues accessibles aux différentes formes de handicap. 

Partager sur :

Google+

Exposée au Tripostal, l’oeuvre de Martie Weber, artiste californienne, ne laisse personne indifférent ! L’installation, baptisée Happy Go Lucky, The Darkest Journey, propose « une métaphore sur le changement intérieur, celui qui permet de combattre ses propres démons pour se sentir mieux », explique Barbara, médiatrice. La visite du jour s’adresse à une dizaine d’adultes suivis dans un établissement de santé mentale MGEN. « Nous avons vu plusieurs expositions Eldorado, nous allons nous en inspirer pour notre projet artistique », précise Philippe, l’un des infirmiers qui les accompagne. Les activités culturelles et créatives font partie de la thérapie de ces personnes qui souffrent de divers troubles tels que la dépression, la bipolarité, l’addiction ou encore la tendance suicidaire.

Pour sa cinquième édition thématique, lille3000, en partenariat avec le service « personnes handicapées » de la Ville, a développé des outils afin d’accueillir tous les publics. Elle a fait appel à Yann Griset de l’association des Devenus Sourds et Malentendants du Nord, pour former les médiateurs des expositions Eldorama au Tripostal et La Déesse verte à la Gare Saint-Sauveur.

Être à l'écoute

L’audience, très nombreuse, a été sensibilisée à toutes les formes de handicap, avec des mises en situation très concrètes. L’essentiel, pourtant, « c’est d’être à l’écoute et de ne pas partir avec des idées préconçues sur le handicap », rappelle Yann.

Les médiateurs ont aussi pu travailler à partir d’un guide FALC, facile à lire et à comprendre. « Ce document raconte les expos de façon simplifiée à des visiteurs qui présentent une déficience intellectuelle », explique Dominique Legros, animateur à l’ESAT des Papillons Blancs, à Fives. Il a participé à cette « traduction » avec une douzaine de salariés concernés.

Mis à disposition du public à l’entrée des lieux culturels estampillés Eldorado, ce livret a également été envoyé aux associations spécialisées. Autre document adapté : celui conçu en braille et en gros caractères avec l’association Eurafecam. Pour chaque exposition, huit oeuvres y sont expliquées aux personnes en situation de handicap visuel. Certaines oeuvres ont aussi été imprimées en thermogravure pour une découverte du bout des doigts.

Enfin, Picto Access a accompagné la Ville et lille3000 pour que le public anticipe au mieux ses déplacements vers telle ou telle exposition. Type d’entrée, accueil au guichet, pratique ou non de la langue des signes, présence ou non d’ascenseurs, obstacles et bien d’autres informations ont été répertoriés. 

Par Valérie Pfahl

>Plus d’infos 



Lire aussi

Comprendre les oeuvres sans la vue, comme ici, au Palais des Beaux-Arts
L'accessibilité sous toutes les couturesHandicap

Du 3 novembre au 3 décembre, la Ville et ses partenaires proposent le mois de l’accessibilité. Objectifs : sensibiliser le grand public et faire (...

Voir
Lancement des ConstructivESS au bistrot St So
Les ConstructivESS, première ! Jeunes et étudiants

Les ConstructivESS sont trois jours d’échanges et de découvertes sur des nouvelles formes d’économies plus sociales et plus solidaires.

Voir
Festival des solidarités internationalesSolidarité

Le Festival des Solidarités Internationales invite chacun à s’ouvrir au monde et à réfléchir à une planète plus juste, plus solidaire, plus durabl...

Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer