La pendule du « P’tit Pompier »

La pendule du café le « P’tit pompier » installée au Faubourg des postes n’a pas pu échapper aux habitants de Lille-Sud. Mais d’où vient-elle, et qui l’a créée ? Témoignage de Michael Vanovertveld, habitant du quartier ayant participé à sa création à l'âge de 8 ans.

horloge-lille-sud

Partager sur :

Google+

« La pendule du P’tit Pompier, j’ai participé à sa fabrication ».

« En 2019, j’ai 39 ans, mais à l’époque, j’en avais 8 ou 9. J’étais dans la classe de M. Dhaussy. Nous étions une bonne vingtaine d’élèves, mélangés garçons et filles. La classe de Monsieur Rageot a aussi participé à sa réalisation. Le directeur de l’école Turgot, c’était M. Treutenaere.

Je me vois encore dans la salle de sport. Pas celle de maintenant, mais dans l’ancienne, celle qui a été modifiée lors de la rénovation de l’école. Quatre grandes tables au minimum avaient été installées, les élèves étaient assis tout autour pour dessiner les projets. Nous avions des feuilles blanches, des crayons de couleur et des feutres. Nous faisions cela pendant les heures d’école, c’était nos travaux manuels.

Nous avons imaginé cette horloge nous-mêmes. C’est nous qui avons eu l’idée de mettre un soleil au centre, sous les aiguilles, et les quatre saisons dans les quatre cadrans du milieu. Le printemps, en haut à gauche, est représenté par un papillon, un insecte, une fleur et des gens qui font du sport. À droite, c’est l’été : un coucher de soleil sur l’océan avec des poissons, une île, un phare et un bateau. Sous l’été, se trouve l’automne avec des troncs d’arbres roux et des feuilles qui tombent. Enfin, en bas à gauche, c’est l’hiver avec un igloo. Les secondes qui se trouvent autour des saisons sont représentées par 60 petits personnages qui font du sport. Sur les bords de la pendule, les objets accrochés sont les 12 heures, ou les 12 mois de l’année : un poisson, deux avions, un oiseau, deux clowns, un âne, une voiture, un éléphant, une étoile de mer, un canard et une girafe. 

J’étais fier car je dessinais bien et cela me canalisait. Plusieurs de mes projets ont été retenus : le soleil du centre, l’avion qui se trouve à 1 heure, l’oiseau de 2 heures qui pour moi était un phœnix. J’ai aussi participé à l’automne en dessinant les arbres, et au coucher de soleil de l’été. Nous, nous avons fait les dessins, mais nous n’avons pas réalisé l’horloge elle-même. Je ne sais pas où elle a été fabriquée ».

Témoignage recueilli par l’association les Amis du Patrimoine de Lille-Sud.


Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer