Le Conseil municipal a délibéré

Consultez les délibérations sur les affaires de la Ville de Lille adoptées lors du dernier Conseil municipal, le jeudi 4 avril 2019.

Partager sur :

Google+

À cette occasion, après une minute de silence du conseil municipal en hommage à Pierre de Saintignon, disparu le 09 mars dernier, Martine Aubry a annoncé que la Ville baptiserait « Place Pierre de Saintignon » l’esplanade marquant l’entrée d’Euratechnologies, pôle d’excellence dédié au numérique qu’il avait créé en 2009 et dont il était Président.

Le conseil municipal a ensuite accueilli Christian Petit, nouveau conseiller municipal en charge de l’accompagnement des habitants de Concorde dans le cadre du projet du NPNRU et procédé à l’élection de Stanislas Dendievel (jusqu’alors conseiller municipal) comme nouvel adjoint délégué à l’Urbanisme.

Martine Aubry a également présenté et/ou annoncé :

  • La mise en ligne du portail solidarites.lille.fr qui vise à faciliter l’accès aux droits de tous.

Ce nouveau portail permet à chaque Lillois rencontrant une difficulté, momentanée ou pérenne, mais aussi leur entourage, et les professionnels, de trouver les réponses et les bons interlocuteurs. C’est par exemple, les lieux et les associations où il est possible d’avoir une aide alimentaire, un hébergement temporaire ou une permanence juridique gratuite, les aides aux loisirs ou aux vacances, les associations pour les personnes en situation de handicap… Pensé pour être simple d’utilisation et accessible à chaque Lillois, chaque information est accessible en trois clics maximum. Un grand nombre de thématiques et de services y sont représentés : logement, médiation, emploi, santé, vie familiale, handicap, loisirs, etc.

Solidarités.lille.fr est une plateforme collaborative où chaque partenaire est invité à actualiser ses données. Elle reflète l’engagement des associations, institutions, professionnels et bénévoles qui œuvrent au quotidien pour faire de Lille, une ville toujours plus solidaire.

  • Le débat citoyen sur la qualité de l’air

Même si la qualité de l’air s’est globalement améliorée dans la métropole depuis 2008, les territoires lillois et métropolitain connaissent toujours trop régulièrement des seuils élevés de pollution atmosphérique. La dynamique engagée depuis de nombreuses années pour promouvoir la transition écologique et améliorer la qualité de l’air doit être poursuivie et amplifiée. Pour cela la Ville a lancé un grand débat citoyen sur la qualité de l’air extérieur : « Tous acteurs pour mieux respirer à Lille ».

Il traite de plusieurs thèmes : les transports, l’habitat, la végétalisation, les modes de consommation, l’économie et le travail. Tous les Lillois peuvent apporter leurs idées et contributions via la plateforme participez.lille.fr afin d’alimenter le débat pour lequel un panel très ouvert de 52 citoyens a été constitué (26 citoyens ont été tirés au sort parmi 178 volontaires, en respectant des critères de représentativité ; 26 citoyens membres des instances de démocratie participative complètent le panel).

Sur le modèle de la « conférence de consensus », qui permet à un panel de citoyens de se former, d’échanger avec des experts et de produire collectivement des propositions adaptées, ce débat a débuté par deux sessions de formation les 23 et 30 mars puis une première session de travail le 1er avril.

Suivront une nouvelle session de travail le 23 avril, puis un débat citoyen réunissant le panel et de nombreux experts scientifiques, associatifs et institutionnels, le 4 mai. Enfin, deux séances de travail, les 6 et 13 mai, seront consacrées à l’élaboration des propositions par le panel citoyen qui soumettra, in fine, une proposition de plan d’actions construite collectivement avec les Lillois et les partenaires, lors d’une présentation publique le samedi 22 juin.

  • L’exonération de deux mois de redevance terrasse pour les commerçants du périmètre des manifestations des Gilets Jaunes

Depuis le mois de novembre, les commerçants lillois connaissent chaque samedi des baisses de fréquentation qui ne sont pas sans conséquence sur leur activité. Afin de les soutenir, le conseil municipal a décidé d’exonérer du paiement de la redevance d’occupation commerciale du domaine public, perçue au titre du droit de terrasse sur l’année 2019 pour une période équivalente à deux mois, les gérants de commerces - cafés, restaurants, bars, brasseries - dont l’emprise est située sur le parcours des manifestations.

La Ville a par ailleurs porté, aux côtés des plus grandes villes également affectées par ces mouvements des « gilets jaunes », des revendications auprès des ministres concernés, demandant notamment que les commerçants touchés obtiennent non seulement un étalement de charges fiscales, mais aussi la mise en place d’exonérations fiscales. Un fonds consacré à l’animation commerciale des centres-villes a également été annoncé. Si plusieurs mesures annoncées vont dans le bon sens, la Ville déplore néanmoins le refus de solidarité nationale envers les collectivités dont les budgets peuvent être lourdement affectés par les dégâts sur l’espace public.

La Ville de Lille a en outre mis à disposition des commerçants un numéro de téléphone unique leur permettant d’être accompagnés par le service municipal de l’économie et du commerce dans leurs démarches auprès des différentes administrations de l’Etat.

La majorité municipale a présenté :

  • un vœu engageant la Ville à un retrait progressif des animaux sauvages dans les cirques se produisant à Lille.

L’activité des cirques détenant des animaux sauvages en France est strictement encadrée et réglementée par la loi. En l’espèce elle fixe les conditions de détention et d’utilisation des animaux vivants dans les établissements de spectacles itinérants. C’est pourquoi la justice a systématiquement rejeté les arrêtés pris par les communes tentant d’interdire les cirques présentant des animaux sauvages.

Le conseil municipal a donc affirmé son intention de participer au débat national sur les conditions de vie des animaux et de la présence des animaux sauvages dans les cirques au côté du monde circassien et des experts. Sans attendre les conclusions de la commission nationale, la Ville de Lille travaillera avec les acteurs concernés, professionnels du monde circassien et experts, afin de poursuivre le retrait progressif des animaux sauvages dans les cirques et de veiller aux conditions de vie des animaux. Elle continuera à soutenir les modèles alternatifs de cirque existants sur le territoire.

À terme, la Ville utilisera le cas échéant les moyens légaux qui existeront pour dissuader les cirques exploitant des animaux sauvages d’exercer sur son territoire.

Lors de cette séance le conseil municipal a également :

  • Adopté la contribution de la Ville de Lille au Schéma Directeur des Infrastructures de Transports (SDIT), dans le cadre de la concertation organisée par la Métropole Européenne de Lille.

Le SDIT est le document cadre qui fixe les orientations en matière de développement des infrastructures de transports à l'horizon 2035 : métro, tramway, bus, train, parkings-relais, marche, vélo, téléphérique, navette fluviale… La contribution de la Ville de Lille prend en compte à la fois les besoins de transports des Lillois dans leur ville et dans leurs déplacements à l’intérieur de la Métropole mais aussi les déplacements des habitants de la Région, de la Métropole à l’intérieur de celle-ci ou pour se rendre à Lille.

Cette contribution se traduit par des choix politiques forts et assumés :

Poursuivre les objectifs du PDU 2010-2020 et les concrétiser lors de la période 2020-2030. Le 50/50 dans l’espace public devra être la règle (50% pour les modes doux ; 50% pour les automobiles) ;

> Devenir une grande Métropole piétonne et cyclable ;

Réduire de 20% les entrées de véhicules automobiles dans la Ville de Lille et sa première couronne, et dans les agglomérations de Roubaix et Tourcoing, dans les 15 prochaines années, pour tenir les objectifs de réduction des émissions polluantes et dangereuses pour la santé humaine ;

Faire des nouvelles infrastructures de transport de vrais leviers de développement et de renouvellement urbain en élargissant les cœurs de ville ;

Poursuivre une politique de « Villes apaisées » et moins bruyantes : zones piétonnes, zones de rencontre, Ville 30, rocades et périphériques à 70km/h, transports en commun ou site propre ;

Promouvoir les nouvelles mobilités actives adaptées aux déplacements des enfants et des jeunes générations

> Œuvrer à l’adhésion des habitants à cette politique par des transports confortables, sûrs, réguliers et par un haut niveau d’information

  • Voté la mise à disposition de box à vélos dans le cadre du budget participatif de la Ville

Attachée au développement de l’usage du vélo, la Ville de Lille poursuit un travail de fond en aménageant son territoire au profit des modes de déplacement doux. Afin d’accompagner et de favoriser la pratique, il est nécessaire de répondre à la problématique du stationnement des cycles, notamment pour les personnes dont l’habitat est inadapté au stockage de leur vélo.. Ce besoin s’est notamment exprimé au travers de plusieurs projets de stationnements vélos sécurisés proposés par les citoyens dans le cadre du Budget d’Investissement Participatif.

En 2019, ce sont ainsi 24 box à vélos qui seront progressivement installés à Lille, Lomme et Hellemmes et compléteront l’offre actuelle de stationnement vélo (de 4500 arceaux accessibles sur l’espace public). Les utilisateurs devront souscrire à un abonnement de 50 € par vélo stationné par an. Cet abonnement sera à effectuer en mairie et permettra d’accéder, via son Smartphone, au box à vélo.



Lire aussi

Les élections municipales

Si vous avez 18 ans, et si vous résidez à Lille, vous êtes appelé tous les 6 ans à élire vos conseillers municipaux au suffrage universel direct.

Voir
Elections : pensez au vote par procurationCitoyenneté

Vous ne pouvez pas vous déplacer ou serez absent de votre domicile pour les prochaines élections européennes le 26 mai ? N'oubliez pas que vous po...

Voir
L'ancien collège Jean Macé a un avenirProjets urbains

La Ville de Lille a vendu le site de l’ancien collège à une équipe de promoteurs qui annonce logements, halle commerciale et services.

Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer