Les Lillois ont du talent #2 (partie 5)

Ils sont nés à Lille, habitent Lille ou entreprennent à Lille. Leur dynamisme, leur engagement, leur savoir-faire, leurs initiatives font rayonner notre ville. Après une première saison en hiver dernier où 59 Lilloises et Lillois ont été mis à l'honneur, découvrez en ville les 34 nouveaux portraits de cette seconde édition 2018 ! 

Partager sur :

Google+

Ils sont entrepreneurs, commerçants, athlètes, artistes, médecins, enseignants, chercheurs, personnalités du monde associatif… La Ville a souhaité les mettre en lumière pour leurs initiatives audacieuses. À l'occasion du second volet de cette campagne, 34 professionnels sont actuellement sous le feu des projecteurs. Découvrez dans cette page : 

Nicolas Verhulst et Marie-Laure Fréchet Nicolas Verhulst et Marie-Laure Fréchet

Elle est journaliste culinaire, lui travaille dans le marketing et la comm’. De recettes partagées via un blog spécialisé, Marie-Laure Fréchet et Nicolas Verhulst ont partagé une même envie : créer un événement autour de la gastronomie lilloise, « vivante et éclectique ». Un condensé, le temps de ce festival Mange, Lille !, entre « le savoir-faire, la qualité des produits et la dimension éthique du patrimoine culinaire du Nord dont nous sommes fiers ».

Dès la première édition, en 2013, le public a suivi. Il s’est pris d’engouement pour ce rendez-vous qui a réuni cette année une trentaine de chefs salés et une vingtaine de pâtissiers venus émoustiller les papilles de milliers de curieux. Ces deux amoureux de la cuisine sont ravis de le confirmer ou de le révéler : « on mange vraiment bien à Lille » ! mangelille.com

Fouad El Ghazi Fouad El Ghazi

Il voulait être avocat, les aléas de la vie l’ont orienté vers un service civique dans une association caritative. Dès 2014, Fouad El Ghazi est devenu responsable d’une petite bagagerie pour SDF à Lille. A l’issue de sa mission coïncidant avec la fermeture de ce service très apprécié, en2016, des sans-abri ont interpellé le jeune homme sur la nécessité de pérenniser ce type de lieu. C’est ainsi qu’est née en juin 2018 Dignitaide. « Quand ces personnes déposent leurs affaires dans une bagagerie, elles ne se sentent plus SDF », explique-t-il.

Dignitaide, aujourd’hui, compte une trentaine de bénévoles qui participent aussi régulièrement à une distribution de repas. Fouad El Ghazi, lui, envisage de reprendre ses études pour approfondir ses connaissances dans ce domaine.

Constance L Constance Lepage

Constance Lepage est arrivée par hasard dans le monde du bijou. « Je créais des bijoux que je portais, pour ma famille et mes amies aussi. » Parce que ça plaisait, la jeune femme a décidé d’en faire son métier. En 2012, elle rejoint le collectif de créateurs Maisons de Mode à Lille-Sud. Un accélérateur qui lui fait gagner du temps et beaucoup d’énergie, qui lui assure aussi une certaine stabilité. « Je ne faisais plus mes bijoux sur un plateau dans mon salon. J’avais une boutique-atelier ! »

Aujourd’hui, Constance a son propre magasin au 3 bis, rue des Bouchers et continue d’imaginer des collections. Son style ? Les bijoux fins et épurés. Uniquement en laiton doré à l’or fin 24 carats. « C’est ce que j’appelle de la haute fantaisie ! » constancel.com

Fanny Bouyagui

Fanny Bouyagui

Evoquer aujourd’hui Fanny Bouyagui, c’est forcément parler d’Art Point M, structure culturelle imaginée au début des années 1990. Depuis, l’artiste plasticienne a parcouru du chemin, et s’est fait un nom en imaginant la Braderie de l’art, en développant le N.A.M.E. festival ou encore en participant à la création de différents défilés, notamment sur la métropole lilloise.

Dans sa région, en France et à l’international, Fanny Bouyagui, crée, innove, explore de nouveaux territoires, et mixe ses idées avec les talents des personnes qui l’entourent. C’est encore elle et son collectif qui orchestreront en avril prochain la grande parade d’ouverture d’Eldorado, la nouvelle édition de lille3000. artpointm.com

Fabienne Saint-Omer Delepine Fabienne Saint-Omer Delépine

Joueuse de basket depuis une vingtaine d’années, Fabienne Saint-Omer apprend en 2006 qu’elle doit laisser tomber. De graves problèmes au genou lui interdisent de s’adonner à son sport favori. Après six mois d’arrêt, elle se tourne vers le basket en fauteuil qui « demande beaucoup plus de technique » et qui la séduit tout autant. Au point d’atteindre le plus haut niveau en championnat de France et d’avoir participé aux JO de Londres et à ceux de Rio.

Aujourd’hui, avec son club du LUC, elle espère que leur équipe sera qualifiée pour les prochains jeux de Tokyo… « Quand je parle dans les médias, ce n’est pas mon image que je donne, je veux promouvoir celle du handisport qui a tellement d’enthousiasme à communiquer », insiste Fabienne. luchandibasket.fr

Ousmane Ndong Ousmane Ndong

Des heures et des heures d’entraînement chez lui, sur une petite machine à café récupérée chez Emmaüs Tourcoing… Aujourd’hui, Ousmane Ndong dessine aussi bien des coeurs que des tulipes sur la mousse de lait des cafés latte qu’il sert dans son établissement ouvert au cours de l’été 2014, place Philippe-Lebon. Le Wally’s coffee, c’est lui, et un projet qu’il a mûri dès son arrivée en France en 2010.

Depuis, le jeune homme, qui a démarré seul, est passé maître dans le latte art. Devant le succès de son adresse, qui propose également une restauration gourmande le midi, ce spécialiste du café et plus récemment du freakshake, a vu un peu plus grand, et vient d’emménager avec toute son équipe rue du Molinel dans un espace XXL. wallyscoffee.fr

Mohamed Azaoum Mohamed Azaoum

Son quotidien est particulièrement rythmé ! Entre son métier de cadre chez EDF, sa vie de famille et ses activités associatives, cet ancien vice-champion du monde de boxe thaï dévore la vie.
Aujourd’hui, quand Mohamed Azaoum, alias Atome, son nom d’artiste, quitte son travail à 18 h, il enfile son costume de président et entraîneur du Panther’s club, et court à

Wazemmes pour s’occuper des quelque 200 sociétaires du club de boxe thaï qu’il dirige. Mais ce père de famille est également président d’Abazedatome, association spécialisée dans le graff née il y a près de 20 ans lors d’une rencontre avec un certain Base, Sabar Boudemagh pour l’état civil. Ensemble, ils proposent des initiations, répondent à des commandes et exposent un peu partout en France et à l’étranger. panthersclublille.com

Monique Leroux Monique Leroux

Un petit brin de femme qui vous accueille avec sa gouaille, avec son cœur ! Monique Leroux a fait de cet établissement, qu’elle a repris il y a près de vingt ans, un des derniers bastions populaires de la ville au sens noble du terme. Pousser la porte du Cheval blanc, c’est accepter, d’une certaine manière, de faire partie de la grande famille des amis de Monique. Ici, on rit, on s’amuse, on danse, et surtout on mange.

« J’ai beaucoup de bonheur à donner », s’exclame cette ancienne technicienne de laboratoire qui s’affaire quotidiennement dans sa cuisine. L’adresse a même donné son nom il y a cinq ans à un bal populaire organisé en son honneur au mois de mai lors du festival Wazemmes l’accordéon



Lire aussi

Apprendre la danse, la musique et le théâtreEnfance et famille

La Ville de Lille propose à tous un véritable parcours artistique, avec la possibilité d’apprendre la musique, la danse et le théâtre. Les inscrip...

Voir
Histoire de bièresTourisme et patrimoine

Si Lille m'était contée, des visites incontournables pour (re)découvrir la ville.

Voir
Le jardin Vauban

Le ministère de la Culture renouvelle pour la dix-septième année consécutive la manifestation « Rendez-vous aux jardins» qui aura lieu le vendredi...

Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer