Créer un compte

Créez votre compte et recevez toute l’actualité qui vous ressemble.


Les colocs animent le Faubourg

Un logement social contre une mission d’animation : c’est le principe de la « KAPS ». Rencontre avec des colocataires, au Faubourg.

Trois des six colocataires de la Kaps du Faubourg de Béthune. Photo D. Rapaich, Ville de Lille
Trois des six colocataires de la Kaps du Faubourg de Béthune. Photo D. Rapaich, Ville de Lille
Ajouter à mes favoris

Partager sur :

Google+

Bertille et Lua, 23 et 19 ans, forment l’un des trois tandems de « kapseurs » du Faubourg de Béthune. La Kaps, comme « Kolocation À Projets Solidaires », leur a permis d’obtenir rapidement un logement social, en contrepartie d’une mission d’animation. Les jeunes femmes entendent développer du lien social, favoriser l’accès à la culture ou lancer des activités intergénérationnelles…. et y passent trois à cinq heures chaque semaine, selon leur emploi du temps et la météo.

L’Association de la fondation étudiante pour la ville (AFEV) les supervise. Elle encourage les jeunes à se rendre utiles au travers de missions de volontariat et constitue le premier réseau d’engagement solidaire dans les quartiers populaires. Sur ce projet, porté politiquement, dès l’an dernier à Lille-Moulins par la présidente du conseil de quartier Estelle Rodes, la Ville apporte aussi une aide financière.

« On est les premiers kapseurs du Faubourg, confirme Bertille, qui étudie la sociologie et l’urbanisme, donc on avance à tâtons. Étant données mes études, ça a du sens de voir, de l’intérieur, comment se passe la vie d’un quartier populaire. J’avais envie de déconstruire certains préjugés.  Les derniers mois, on a surtout fait en sorte de se faire connaître, d’organiser des temps café pour tailler la bavette et connaître les envies des uns et des autres... »

Pour que chacun se sente acteur de son quartier

Le caractère simple et spontané de ces rencontres assure leur succès. Mais quand il faut impliquer les habitants, c’est un peu plus compliqué : « On voudrait qu’ils nous transmettent une photo d’un endroit qui leur plaît ici et quelques lignes détaillant pourquoi, explique Lua, inscrite à Sciences Po. Quand on leur en parle, ils sont enthousiastes, mais pour le moment, on n’a rien reçu. »

Pour Bertille, l’expérience est marquante : « On parle beaucoup de démocratie participative. En étant ici, je vois comment ça se passe en vrai, quelles difficultés il peut y avoir à faire participer les gens, plus impliqués dans les liens sociaux qu’ils entretiennent que dans l’aménagement ou le projet de rénovation urbaine. » Les kapseurs  peuvent les sensibiliser à l’importance de ces questions, pour que chacun se sente acteur de son quartier.

Par Méghann Marsotto

Plus d'infos.



Lire aussi

Lille Plage Loisirs

Sable, maillots de bain, serviettes et lunettes de soleil sont au rendez-vous pour cette édition 2017 (8 juillet - 20 août).

Ajouter à mes favoris Voir
CLICNJOB : en route vers l'emploiEmploi

Le premier site pédagogique au service des jeunes en insertion vient d'être lancé officiellement dans la région. Zoom sur un outil collaboratif qu...

Ajouter à mes favoris Voir
Ateliers projet Fives-Cail
Fives-Cail : Ateliers Projet 2017 Projets urbains

Fives Cail, c’est un projet urbain, ET une méthode essentielle : le lien et la concertation avec les habitants.

Ajouter à mes favoris Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer