Créer un compte

Créez votre compte et recevez toute l’actualité qui vous ressemble.


Les filles du LOSC sont en D1

Nous avions rencontré la capitaine Maud Coutereels avant le match décisif du LOSC. Portrait.

Le LOSC évoluera en D1 féminine lors de la saison 2017/18. Photo D. Rapaich, Ville de Lille
Le LOSC évoluera en D1 féminine lors de la saison 2017/18. Photo D. Rapaich, Ville de Lille
Ajouter à mes favoris

Partager sur :

Google+

Maud Coutereels, 31 ans, joue au foot pour disputer des grands matches. Après une magnifique carrière en Belgique, elle fait profiter l’équipe du LOSC, en pleine ascension (les Lilloises iront en Division 1 lors de la saison 2017/2018), de ses qualités physiques et de son insatiable envie de gagner.

Un sport d’hommes, le foot ? Maud Coutereels se plaît à démontrer le contraire ! Maintes fois championne de Belgique, son pays natal, cette joueuse de football a rejoint l’équipe féminine du LOSC en septembre 2016. « J’avais gagné tous les titres avec le Standard de Liège et je venais de fêter mes 30 ans, l’heure de me fixer de nouveaux objectifs », raconte-t-elle. Une envie de refaire ses preuves, des objectifs ambitieux et un encadrement de qualité à Lille, Maud n’a pas hésité. Et le staff dirigeant de s’en réjouir : « Maud a de grosses qualités défensives, elle court très vite, elle joue fort bien de la tête et elle est capable de garder son sang-froid et de le transmettre à l’équipe », explique Jérémie Descamps, son coach.

Avec cinq entraînements par semaine et une bonne hygiène de vie, Maud se fait un devoir de « rester la plus pro possible ». Et quand elle veut déconnecter, la jeune femme pratique tennis, vélo ou course à pied. Elle possède aussi un diplôme de prof de sport. « Je suis faite pour ça depuis très jeune ».

C’est à six ans qu’elle commence à toucher au ballon rond : « mon frère voulait faire du foot mais pas tout seul » ! Elle a joué dix ans avec des garçons. Et de se souvenir : « en voyant une fille dans l’équipe, les adversaires pensaient que ça allait être facile. Mais ils se calmaient assez vite » ! Selon elle, toutes ces années passées dans un univers masculin lui ont donné le goût du contact physique dont elle se sert toujours aujourd’hui. Mais « il ne faut pas vouloir comparer le foot des femmes et le foot des hommes. Je pense que le jeu féminin est plus technique, plus réfléchi. Et on est sûrement un peu moins bonnes comédiennes » !

Pilier de la défense centrale

Maud a occupé toutes les places sur le terrain, sauf dans les buts. « Aujourd’hui, je suis au poste de défenseure centrale et j’ai le gros avantage de savoir jouer des deux pieds ». La championne aime se dépasser pour son équipe. À Lille, elle a été très bien accueillie. « Il y règne une agréable joie de vivre. Et nous savons mettre nos qualités individuelles au profit du collectif ». Une complémentarité qui mènera les Lilloises en première division nationale, après leur victoire (3-1) dans un match décisif face à Ornay, le 11 juin).

Internationale belge

En juillet, la joueuse belge retrouvera son équipe nationale pour disputer le championnat d’Europe. La France y sera aussi. Une nouvelle occasion pour les amateurs de foot de découvrir le foot féminin. « Les médias s’y intéressent de plus en plus, la fédération française pousse aussi, les mentalités sont en train de changer », constate Maud. Et de rappeler que « le football est le premier sport féminin aux Etats-Unis ». Alors, pourquoi pas ?

Par Valérie Pfahl



Lire aussi

LOSC_ARAUJO_KOFFI
Un mercato intense pour LilleSport

Le LOSC est depuis l'arrivée de Marcelo Bielsa très actif sur le marché des transferts. Faisons les présentations !

Ajouter à mes favoris Voir
Pure stretch, Pilates, Gymball : de la gym pro intergénérationnelle ! Sport

Venez tester l'une de ces activités dans une ambiance conviviale !

Ajouter à mes favoris Voir
Lucas Pouille - photo Laurent Sanson
Coupe Davis : le programme Sport

La France rencontre la Serbie en demi-finale de la Coupe Davis. Demandez le programme des rencontres...

Ajouter à mes favoris Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer