Les orientations budgétaires pour 2022

Déterminée à maintenir ses engagements, la Ville a présenté son rapport d’orientation budgétaire 2022 lors du conseil municipal du 10 décembre dernier. 

Partager sur :

Google+

Le ROB, c’est un budget avant le budget ! Précisément, le rapport d’orientation budgétaire permet au conseil municipal de débattre des grandes priorités pour l’année à venir. Présenté au conseil municipal de ce vendredi 10 décembre, il affine donc la préparation du budget qui sera mis au vote le 4 février prochain.

« Pour ce rapport, ce sont de grands équilibres à trouver, encore plus en cette période d’incertitudes quant aux recettes des équipements municipaux », remarque Marion Gautier, conseillère municipale déléguée au budget. « Pour 2022, nous devons accompagner les conséquences de la crise sanitaire tout en tenant nos engagements ».

Investir pour quoi ?

Les investissements doivent donc passer de 91 millions, en 2021, à 115 millions pour 2022. De l’argent qui va servir à poursuivre la métamorphose paysagère en plantant des arbres, en créant des espaces verts, en végétalisant les rues, les cours d’écoles, les crèches…

Des investissements sont également prévus pour transformer les quartiers, comme au Faubourg de Béthune, poursuivre la rénovation énergétique dans les établissements scolaires ou encore améliorer les services publics, avec un nouvel hôtel de police, un plan de rénovation des écoles à Fives ou encore des travaux d’accessibilité dans la ville.

Un prêt vert et pas d’augmentation

Du côté du budget de fonctionnement, après une période d’efforts qui avait vu les effectifs baisser, la municipalité embauche pour tenir ses promesses de campagne. Elle confirme, par exemple, la création de 25 postes de policiers municipaux et annonce la pérennisation de 74 postes dans le secteur de l’éducation.

Marion Gautier annonce également un prêt vert auprès d’une coopérative bancaire, la Nef. Il va permettre de financer la rénovation d’équipements éducatifs pour une économie de consommation d’énergie de plus de 30% après travaux.

Bonne santé

Et l’élue de rappeler la bonne nouvelle : les taux fiscaux communaux n’augmenteront pas. Lille est d’ailleurs dans le top 5 des villes françaises de plus 100 000 habitants où la taxe foncière est la moins chère.
Quant à la capacité de désendettement de la Ville, elle est estimée à 5,8 ans (inférieur au plafond de 12 ans fixé par l’État), c’est-à-dire le temps qu’il lui faudrait si elle devait rembourser toutes ses dettes d’un coup. Signe d’une gestion vertueuse et d’une bonne santé financière.


Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer