Lille, ses partenaires et le climat

À l’occasion de l’anniversaire de plusieurs de ses coopérations internationales, Lille a proposé une table ronde sur le climat. L’occasion d’échanger sur les bonnes pratiques des différentes villes partenaires.

Partager sur :

Google+

« La transition énergétique passera par les villes et les citoyens », a affirmé Martine Aubry, maire de Lille, en lançant la table ronde sur la lutte pour le climat le vendredi 16 novembre.

Dans la capitale des Flandres, l’heure était à la  fête à l'occasion de plusieurs anniversaires, comme les soixante ans du multipartenariat avec Cologne, Esch-sur-Alzette, Liège, Rotterdam et Turin, ou encore les 20 ans de jumelage avec Naplouse (*).

Onze villes sur les quinze avec lesquelles Lille est jumelée ont pu répondre à l’invitation.

L’équipe municipale a également souhaité un temps fort autour d’un engagement commun : celui  de l’échange de pratiques et de connaissances au service de la ville durable.

« Preuve que d’anciens jumelages peuvent aussi s’intéresser à des enjeux d’actualité », a remarqué Willy Demeyer, bourgmestre de Liège, en Belgique, en évoquant les deux projets européens mis en place par sa ville pour réduire les émissions de CO².

Défi mondial

« Nous avons besoin d’une bonne dose d’énergie pour relever ce défi mondial », a résumé Arno Bonte, vice-maire à la durabilité, à l’air pur et à la transition énergétique de Rotterdam, aux Pays-Bas, évoquant, entre autres, un nouveau service d’approvisionnement d’énergie renouvelable pour les bateaux restant à quai dans ce port, le premier d’Europe.

Les exemples se sont succédé, à l’image des quelques mesures citées par Georges Mischo, député-maire d’Esch-sur-Alzette, au Luxembourg : la mise en place d’une location de vélos, la création d’un jardin potager pour une production locale et bio ou encore le nouveau système pour traiter les eaux de la grande piscine.

Changer d'échelle

Le récent rapport du GIEC (groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) a rappelé plus que jamais la nécessité d’une prise de conscience et d'une montée en puissance des actions au niveau mondial pour lutter contre le réchauffement.  « Toutes ces actions que nous venons de partager nous confirment l’importance de penser global et d’agir local », a remarqué Marie-Pierre Bresson, adjointe au maire chargée de la coopération internationale et européenne.

D'ailleurs, depuis octobre dernier, Lille est officiellement candidate au label "capitale verte européenne" 2021. Idée : impulser une nouvelle dynamique pour changer d’échelle dans les actions de la Ville en faveur de la transition écologique. 

(*) et aussi les 50 ans avec Leeds, les 40 ans avec Saint-Louis du Sénégal et  les 30 ans avec Erfurt.



Lire aussi

Anne et Marie-Ève, étudiantes lilloises, lors de la remise du micro crédit à l'association Voix Libres, en Bolivie.
L'aventure sud-américaine de Marie-Ève et AnneJeunes et étudiants

Elles ont pédalé durant 5000 kilomètres pour promouvoir la micro finance solidaire et découvrir l’agriculture en Amérique latine. Et proposent de...

Voir
Trophées de l'engagement : les lauréatsSolidarité

La 5ème édition des Trophées de l'engagement a eu lieu le 5 décembre à 18h30 à l'hôtel de ville de Lille pour récompenser les citoyens et les béné...

Voir
À Lille, la saison des plantations se poursuitNature/Environnement

Avec à ce jour 34 343 arbres répartis sur 730 sites, la ville de Lille entend poursuivre la pérennisation et le développement de son patrimoine ar...

Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer