« Notre enrichissement n'est pas financier mais humain »

Sur leur péniche, amarrée le long de la Deûle, Julie Dacquin et Julien Lecuyer évoquent avec entrain leur programmation. La crise sanitaire avait mis à l’arrêt leur activité ouverte au public en septembre 2020… et fermée un mois plus tard !

Partager sur :

Google+

Ce lieu, baptisé « Le bus magique », a d’abord été imaginé pendant trois ans par Julie, rejointe par Julien en cours du projet. Il a été constitué sous forme associative. Trois grandes valeurs animent l’équipe d’aujourd’hui, composée de trois salarié·e·s et d’une trentaine de bénévoles : le lien social, l’écologie et le bien-être. Embarquer sur « Le bus magique », c’est boire un verre ou s’attarder autour d’une petite restauration (élaborée à partir de produits locaux et de saison), rendez-vous qui passe forcément par une adhésion, à coût libre.

« Cela affirme notre caractère associatif et aide à identifier notre péniche comme un lieu de vie qui n’a pas vocation à faire du profit », précise Julie. « Nous faisons partie des acteurs de l’Économie sociale et solidaire par notre façon d’entreprendre et de nous développer reposant sur un modèle économique qui doit avoir un impact positif sur la société », explique Julien. Et de souligner : « Nous recherchons un enrichissement humain et commun, pas financier et personnel. »

Bienvenue à bord !

Les séances de relaxation ou de méditation, par exemple, n’engendrent pas un coût supplémentaire mais font partie de l’offre de restauration. Les après-midi jeux de société, les spectacles de marionnettes, les conférences, les pièces de théâtre ou les ateliers « Do it yourself » sont accessibles à tous gratuitement (sous réserve de l’adhésion déjà évoquée et si aucune fourniture ne doit être achetée). « Le bus magique » accueille aussi d’autres associations et se mobilise lors de temps forts, comme un marché équitable organisé en partenariat avec la Ville.

« Nous avons reçu de la municipalité une aide au démarrage lors du lancement du bus et plus récemment une aide spécifique pendant l’arrêt dû à la Covid, nous répondons aux appels à projets, et nous pouvons toujours compter sur les technicien·ne·s quand nous les sollicitons », s’accorde à dire le duo. Pour Julien, les structures de l’ESS sont « un chaînon manquant entre l’entrepreneuriat individuel et les associations subventionnées par les institutions politiques ». Et « l’incontournable regard sur la réalité économique ne doit surtout pas nous éloigner de nos valeurs ». Le partage et l’environnement vont d’ailleurs se retrouver dans le potager urbain en cours de réflexion. La moitié de la terrasse de la péniche va être transformée en une serre, support pédagogique et d’expérimentation. Lancement prévu au printemps 2022…

>Façade de l’Esplanade, avenue Cuvier, retrouvez les horaires, la carte, la programmation, les projets… sur https://lebusmagiquelille.fr/, 03 74 09 78 81

Par Valérie Pfahl



Lire aussi

Des terrasses estivales à LilleCommerces

La Ville de Lille lance le dispositif des Terrasses estivales du 1er mai au 30 septembre 2022. Présentation du concept. 

Voir
Une appli pour trouver son marchéSanté

« Saveur Marché », une application novatrice, mise en place par un Lillois, pour trouver facilement tous les marchés autour de soi.

Voir
Les poissons font pousser les légumesNature/Environnement

À la ferme urbaine sur le site de Fives Cail, l’école Junia a installé un démonstrateur d’aquaponie. Explications. 

Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer