Pacôme, le lutteur violoniste

Champion olympique de lutte et premier prix de violon du conservatoire de Lille, le notaire Charles Pacôme a donné son nom à une salle multisports située dans le quartier de Vauban-Esquermes.

Charles Pacôme, médaille d'Or en lutte aux Jeux de Los Angeles en 1932
Charles Pacôme, médaille d'Or en lutte aux Jeux de Los Angeles en 1932

Partager sur :

Google+

Champion olympique en 1932, Charles Pacôme fut aussi lutteur, violoniste et notaire. Tout débute rue de Béthune où la famille Pacôme possède un estaminet. Haltérophile de bon niveau départemental, Benoni, son père, est l’un des premiers à organiser des projections cinématographiques à Lille.

De la lutte au conservatoire de Lille

Le jeune Charles se tourne vers la lutte libre dans les années 1920. Il va se bâtir un palmarès des plus éloquents avec des titres de champion d’Europe (7) et même de Turquie en 1923. Cet homme aux talents éclectiques est aussi premier prix de violon du Conservatoire, joue de la trompette et se produit sur Radio PTT Nord. Ses études lui permettent d’obtenir une licence
en droit. Il effectue son stage d’avoué dans un cabinet lillois pour devenir notaire.

1932, son année olympique

En 1928, il a obtenu la médaille d’argent aux jeux olympiques d’Amsterdam. L’année 1932 est l’olympiade du rachat à Los Angeles. Charles Pacôme vient de se marier, son voyage de noces se fera en Californie. Pourtant sur le paquebot qui rallie l’Amérique, il souffre d’un anthrax au cou et se blesse au genou. Diminué mais déterminé et doté d'une énergie à toute épreuve, il bat en finale, le 3 août, le Hongrois  Karoly Karpati par décision de l'arbitre.

Un accueil triomphal des Lillois

Il revient à Lille le 31 août, accueilli sous les hourras de la population.  À l’hôtel de ville, le maire Roger Salengro et son conseil municipal rendent un vibrant hommage à Charles Pacôme. Les discours font état « d'une magnifique leçon d’énergie, de ténacité, de constance dans l’effort ». Pour le maire, « c’est pour les enfants de nos écoles un bel exemple de persévérance ». Il va jusqu’à féliciter le père du champion qui a su le diriger vers une belle carrière sportive sans négliger les autres aspects éducatifs. On sable le champagne et les photographes à grands renforts d’éclair de magnésium immortalisent cette cérémonie grandiose.

Devenu notaire, le champion lillois ne pourra défendre son titre à Berlin, faute d'avoir reçu l’autorisation de sa corporation.

La salle Charles Pacôme est située boulevard de la Moselle.

Sources : « Jeux en Nord-Pas-de-Calais » de Jean-Pierre Guilbert, éditions Les Lumières de Lille



Lire aussi

Le stade Jules Lemaire où évolue le Sporting Club fivois
Deux clubs dans la villeSport

Lille a eu avant le LOSC deux équipes qui ont par leur rivalité passionné la vie sportive de la ville : l’Olympique lillois et le Sporting Club Fi...

Voir
Réouverture des piscinesSport

Les piscines Marx Dormoy et de Fives ont rouvert le lundi 22 juin. Ce vendredi 3 juillet, ce sera au tour de Plein Sud. Des précautions sanitaires...

Voir
Stade Grimonprez-Jooris
Quand le LOSC jouait à Grimonprez-JoorisSport

Le stade Grimonprez-Jooris, l’ancienne enceinte du LOSC détruite en 2011, portait les noms de deux personnalités emblématiques du sport lillois :...

Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer