Planteurs de bonheurs

Ce premier week-end de novembre, une micro-forêt de 2500 arbres a été plantée au Faubourg de Béthune par de nombreux habitants.

Plus de 400 habitant·es ont planté 2500 arbres, début novembre, sur un terrain du Faubourg de Béthune.

Partager sur :

Google+

« Ça sent tout bon » ! Yalan, 5 ans, respire la terre fraîche accrochée aux racines d’un petit chêne d’un an. Avec une dizaine de camarades venus du centre social Projet, il s’apprête à planter quelques arbres sur un vaste terrain à l’angle de la rue de Finlande, au Faubourg de Béthune.

Cinq zones ont été délimitées pour accueillir les 2500 arbres de l’opération « Planteurs de bonheurs ». Les 4, 5 et 6 novembre, plus de 400 habitant·es se sont relayé·es pour mettre en terre des aubépines, des églantiers, des tilleuls, des fusains d’Europe ou encore des bourdaines, au total une vingtaine d’espèces locales choisies judicieusement, notamment pour attirer la faune présente sur le territoire.

« Cette micro-forêt rejoint notre objectif de planter 20 000 nouveaux arbres entre 2020 et 2026 », précise Stanislas Dendievel, adjoint au maire chargé de la nature et du paysage. Aux côtés de la Ville, la Ligue de Protection des Oiseaux Nord a joué un rôle majeur. « Nous avons été lauréat d’un projet lancé par la Fondation Crédit Mutuel-Nord Europe qui a permis ces plantations », remarque Paul Maerten, son président.

Nouveau refuge pour les oiseaux

Et le spécialiste des oiseaux de se réjouir de ce nouveau refuge pour les passereaux que va constituer ce tout récent espace boisé. « Ils pourront y pénétrer via la première haie de plantations, de petite hauteur », ajoute Geoffroy. Lui est un planteur bénévole. Jardinier de profession, attaché à la biodiversité, il est venu donner un coup de main avec plaisir.

De l’autre côté, Axelle creuse aussi. Étudiante pour devenir ingénieur écologue, elle participe à sa première plantation collective. « C’est utile mais c’est aussi une occasion de rencontrer des gens que l’on n’aurait pas croisés ailleurs ».

Des habitants motivés

La mixité et le partage vécus tout au long de l’opération réjouissent Christelle Libert, conseillère municipale déléguée aux jardins familiaux et partagés et au bien-être animal. Elle souligne : « l’élan citoyen constaté durant ces trois jours confirme l’importance de sensibiliser mais aussi de faire participer les habitants, par des actions concrètes, à la transition écologique ».

Même son de cloche du côté de Mathieu Verspieren qui finit de convaincre quelques adolescents hésitants à prendre les bêches. « Les arbres absorbent le gaz carbonique et limitent donc le réchauffement climatique, ce que vous faites ce matin, même si c’est une toute petite goutte d’eau, c’est important » ! Fondateur de l’entreprise Beeforest, il a rejoint l’opération en tant que spécialiste, son job étant de créer des « micro-forêts naturelles, pédagogiques et participatives ».

Forêt dense !

Principe de la micro-forêt ? Inspiré de la technique d’un botaniste japonais, Akira Miyawaki, il consiste à planter serré, c’est-à-dire trois arbres au m² environ. Un choix qui permet de donner des conditions renforcées de croissance des arbres, créant une forêt miniature en seulement vingt ans. Parmi les planteurs, Georges, habitant du quartier résume : « je suis là en pensant à nos petits-enfants, il faut protéger la nature, notre planète ».

Par Valérie Pfahl



Lire aussi

C'est la saison des plantations !Nature/Environnement

À Lille, les opérations de planta­tions se multiplient. Objectif : 20 000 arbres en plus sur la période 2020-2026.

Voir
Concorde se transformeNature/Environnement

Le secteur Concorde, le long du Boulevard de Metz, se transforme pour devenir un quartier plus écologique dans une démarche de "quartier à santé p...

Voir
Végétalisation de la villeNature/Environnement

Pour une alimentation saine et de proximité, rien de tel qu’un potager ! La Ville de Lille développe, dans ses quartiers, des jardins familiaux po...

Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer