Portrait de bénévole : Laura, touchée par le virus de la solidarité

Dans sa vie habituelle, Laura est responsable communication pour une marque de patinage artistique. Dans sa vie confinée, Laura confectionne des sur-blouses pour les soignants, et concocte des petits plats pour les sans-abris. 

benevole
© Kévin Faroux

Partager sur :

Google+

« J’ai commencé le confinement comme beaucoup je pense, à tourner en rond, regarder des séries Netflix… Et puis j’ai vu des copains qui se bougeaient et j’ai eu envie d’aider, moi aussi. Aujourd’hui, je passe mes demies-journées au CHU de Lille où on confectionne des sur-blouses pour les soignants », explique-t-elle.

« Il y a 3 ateliers au CHU : la découpe, la couture, et le pliage. Dans le premier, il y a de grands rouleaux de tissus, et avec les patronages, on dessine et on découpe les morceaux de tissus qui partent ensuite en couture. À la couture, on coud les manches, puis on plie, on empaquette et on envoie aux soignants. Je n’avais pas de machine à coudre, donc j’ai commencé avec la découpe. Et, depuis une semaine, j’ai récupéré une des machines à coudre mises à disposition par Décathlon, et j’ai commencé à coudre. C’est beaucoup plus reposant ! », plaisante-t-elle.

C’est le premier engagement bénévole de Laura. Et si au départ c’était pour elle une façon de sortir de l’ennui, de sortir de chez elle aussi, et de se re-créer un rythme, les initiatives qui fleurissent autour d’elle l’inspirent. C’est le pouvoir de l’implication par l’exemple, ou comment l’engagement positif peut être contagieux.

« J’ai vu aussi que des copains livraient des repas pour les sans-abris via le mouvement #poureux. J’habite seule, et quand je cuisine, j’en fais toujours trop. Alors je me suis dis : pourquoi pas en garder pour les autres ? Voir les autres agir m’a donné envie d’agir à mon tour, et de mettre une part de côté pour donner plutôt que de gaspiller. C’est simple, et c’est gratifiant ! », assure la jeune femme.

« La période qu’on traverse nous montre qu’on est capables de faire plein de choses, et en particulier d’être solidaires ! On se rapproche de nous-même, et on se pose sur ce qu’on est réellement et ce qu’on peut apporter à la société. Et ça donne tellement envie d’apporter plus ! En prenant soin de moi, en prenant le temps de faire les choses, de cuisiner plus à la maison, d’utiliser des produits plus sains, de « mieux consommer », ça aura forcément un impact positif sur la société et sur l’environnement », assure-t-elle.

Dans sa vie habituelle, Laura est responsable communication pour une marque de patinage artistique. Dans sa vie confinée, elle prend du recul, s’inspire et inspire à son tour. 

texte de Louise Roussel. Un projet de portraits propulsé par le Souffle du Nord



Lire aussi

Fortes chaleurs : les gestes à tout âgeSanté

Pour vous accompagner au mieux lors des fortes chaleurs, la Ville met en place des actions concrètes : points d’eau potable et brumisateurs en lib...

Voir
Solidarité numérique Solidarité

Les distributions de matériel numérique se poursuivent grâce à l'appel à solidarité d'Emmaüs Connect et de la Ville de Lille. 

Voir
Santé des femmes : la précarité menstruelle en questionSolidarité

Le 28 mai a eu lieu la Journée mondiale d’action pour la santé des femmes. Celle-ci promeut l’accès aux services de santé de qualité en luttant co...

Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer