Questions à Caroll Duthérage, co-fondatrice de My Cyber Royaume

Caroll Duthérage est la co-fondatrice de l’entreprise My cyber royaume, désignée  lauréat national « jeune pousse » dans le cadre des Trophées PME RMC  qui se sont déroulés en octobre.

CAROLL DUTHÉRAGE

Partager sur :

Google+

Ce prix correspond à quoi ?

Il s’agit d’un concours national qui récompense six PME dynamiques et audacieuses dans diverses catégories. Plus de 1300 candidats s’étaient inscrits à cette dixième édition. My cyber royaume a reçu le prix « jeune pousse » qui reconnaît  l’innovation et l’audace de l’entreprise. Chacun des lauréats a remporté une campagne publicitaire d’un montant de 100 000 euros brut sur RMC.

Que propose votre entreprise ?

Nous concevons des programmes pour prendre en charge les patients avec des pathologies entraînant des troubles cognitifs. Les activités proposées sous forme de réalité virtuelle stimulent les connexions neuronales et peuvent ainsi faire évoluer la pratique thérapeutique. Même si ces programmes sont ludiques, ce ne sont pas des jeux mais bien des outils conçus avec et pour les professionnels de santé.

Qui les conçoit ?

Dans notre société, des informaticiens et des infographistes spécialisés dans la « 3D » travaillent avec un collège scientifique notamment composé de professionnels du CHU et du centre de mémoire de Lille. J’ai commencé à penser à ce projet  avec Dimitri Collet, un ami féru des nouvelles technologies qui permettent d’améliorer la qualité de vie. Il nous est vite apparu indispensable de faire valider notre démarche par des spécialistes de la santé. Après un an pour confirmer le sérieux scientifique de nos outils, ils ont été convaincus et nous ont rejoints.

Et comment vous est venue l’idée ?

En tant que productrice de films, j’avais réalisé, en 2012, « Le 5e sommeil », une fiction scientifique, à la croisée du cinéma et du jeu vidéo. Elle permettait au spectateur de voyager à l’intérieur du cerveau. Mon intérêt pour les sciences cognitives et ma passion pour les nouvelles technologies m’ont amenée à déployer le projet de My Cyber Royaume, avec un ami féru de nouvelles technologies, Dimitri Collet. Quand les concepteurs sont bien pensants, les nouvelles technologies sont très utiles et nous avons choisi de les mettre au service de la santé.

Comment marchent vos outils virtuels ?

Grâce à un casque visuel et audio et deux manettes, l’utilisateur se retrouve dans un environnement virtuel très réaliste comme un jardin, une belle villa, une plage ou les montagnes. Dans ces univers, lui sont proposées des scènes variées, comme faire une partie de golf ou tirer à l’arc, ranger des bouteilles de vin ou jouer du xylophone selon des consignes précises. Concentration, mémorisation, gestion du temps ou encore raisonnement logique aident à repousser le déclin des neurones et à maintenir l’autonomie. Nos outils sont créés pour le soin mais aussi pour la prévention.

À qui s’adressent-ils ?

Aux personnes en situation de handicap, aux résidents d’établissements pour personnes âgées, aux malades d’Alzheimer, mais aussi aux enfants, par exemple. Ce n’est pas une question d’âge mais de troubles cognitifs qui concernent principalement la mémoire, la perception, le ralentissement de la pensée et la difficulté à résoudre les problèmes. Nos programmes ne mettent jamais en situation d’échec, ils nourrissent l’expérience positive et ouvrent les horizons pour porter un autre regard sur notre vrai environnement.

Propos recueillis par Valérie Pfahl

www.mycyberroyaume.com



Lire aussi

Une association ne doit pas rester dans l'entre-soi !Santé

 Dans la série « Ils ou elles font Lille », Benaissa El Hamdani, président de l’association L’île de la solidarité, raconte comment il a vécu la c...

Voir
Covid : mise en place d'un couvre-feu Santé

Suite aux annonces gouvernementales du 14 octobre, un couvre-feu est mis en place depuis le samedi 17 octobre à Lille.

Voir
On se rend compte de la force de l’hôpital public Santé

Dans la série "Ils ou elles font Lille", Patrick Goldstein, chef des urgences du CHU de Lille et du Samu 59 raconte comment il a vécu la crise san...

Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer