Réduire la violence à l'école

Lille a accueilli ses homologues des pays européens engagés dans le projet « Restore ». Au programme, échanges d’expériences et exemple concret à l’école Ampère.

© Anaïs Gadeau

Partager sur :

Google+

Lucas, Davina et quelques camarades, un peu impressionnés, expliquent ce que sont un « cercle » et un « message clair ». Face à eux, très attentifs, les représentants des six pays (*) qui expérimentent le projet européen « Restore ». Ou comment une attitude constructive et une communication bienveillante peuvent favoriser un climat scolaire plus sûr et positif.

Redevenir copains !

« Le cercle, c’est lorsqu’il y a un problème et que l’on se retrouve pour en parler en direct et pour le régler », explique l’un de ces élèves de l’école Ampère, établissement scolaire lillois retenu pour travailler sur ce projet. Et un autre d’ajouter : « le cercle, ça permet de redevenir copains ». Quant au message clair, il propose un protocole de dialogue et d’écoute reprenant ce qui s’est passé, comment l’enfant s’est senti, ce dont il a besoin et ce qu’il propose.

Partager les expériences

La délégation européenne a passé deux jours dans la capitale des Flandres pour échanger sur les pratiques de chacun, à la fois basées sur des outils communs mais aussi adaptées aux réalités culturelles et éducatives des pays concernés.  À Ampère, l’expérience a été lancée voilà quatre ans.

« Les équipes ont été formées, les nouvelles pratiques comme le cercle ont amélioré le climat scolaire notamment dans la cour de récréation », remarque Vincent Verhelst, son directeur. « Nous sommes en train d’étudier la possibilité d’intégrer les enfants dès cinq ans et d’amorcer de nouveaux dialogues avec les plus grands qui ont déjà beaucoup gagné en autonomie ».

Dans toutes les écoles

À Lille, un groupe ressources, formé par l’association « Le souffle » et composé de la Ville et de ses animateurs, de l’Éducation nationale et de ses enseignants, et de Canopé, réseau de création et d’accompagnement pédagogique, se réunit régulièrement pour échanger et réfléchir. Avec un objectif précis : que ces pratiques, dites restauratives, soient progressivement appliquées dans tous les établissements scolaires lillois.

Par Valérie Pfahl

(*) France, Belgique, Pays-Bas, Roumanie, Italie, Angleterre



Lire aussi

Zero déchet
Motivés pour la planète !

En invitant à observer, à s'émerveiller, à comprendre, la municipalité implique les jeunes citoyens lillois dans le développement durable.

Voir
Repas : des réponses aux questions souvent posées

Vous vous posez des questions sur la restauration scolaire à Lille ? Voici les réponses à vos interrogations.

Voir
Frais et anti-gaspi !

Avec le retour aux quatre jours d’école, la Ville a travaillé avec l’Éducation nationale à des matinées de classe plus longues car plus propices a...

Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer