Rencontre avec Christophe Galtier et Jérémy Pied

Le LOSC a remporté une belle victoire 3-0 face au Milan AC. Le match retour aura lieu au stade Pierre Mauroy le 21 novembre. Christophe Galtier et Jérémy Pied font le point sur cette dynamique et sur l’importance des supporters lillois.

Jérémy Pied

Partager sur :

Google+

Le LOSC effectue un bon début de saison aussi bien en Ligue 1 et en Europa League malgré une première défaite à Brest (3-2). Christophe Galtier, l’entraîneur lillois et Jérémy Pied, reviennent sur cette dynamique actuelle des Dogues et leurs supporters.

Rencontre avec Christophe Galtier

Comment vivez-vous cette dynamique du moment, peur d’un excès de confiance ?
Christophe Galtier : La confiance est importante au haut niveau, mais attention à l’excès de confiance, c’est difficile de se mettre en alerte quand on joue tous les trois jours. L’important, c’est le match d’après. Milan, c’est le passé, même si j’espère la qualification au bout. La confiance, oui, mais il faut une exigence extrême pour faire une performance en Bretagne. Les grandes équipes sont celles qui sont capables de répéter les performances, et avoir toujours l’état d’esprit de compétiteurs… Si on a de l’ambition, il va falloir aller chercher ces points.

Vous êtes exigeant dans vos propos, avez-vous peur d’un relâchement ? 
CG : Ce sont souvent les jeunes qui sont dans le relâchement. Les nôtres ont vécu la League des Champions et la difficulté d’enchainer avec le championnat. Ils savent qu'il faut rester exigeant. Mais, cela arrive pour tous les joueurs. Pour éviter cela, il faut garder un esprit de compétition, de compétiteur…

Le statut du LOSC aujourd’hui ? 
CG : Il est bien trop tôt pour en parler. 

Un petit mot pour vos supporters ? 
CG : Les supporters, ça manque tout le temps. Un match sans supporters ne ressemble en rien à un stade avec du public. Mais je n’ai pas besoin d’en parler aux joueurs, ils le font souvent avant les matchs, dans le vestiaire. Ils reçoivent les encouragements et les félicitations, et c’est un sujet qui revient beaucoup parmi les joueurs. Il y a une frustration, mais quand on voit les supporters fiers de leurs couleurs, nous sommes les premiers heureux.

Jonathan David a fait un bon match à Milan, mais toujours pas de but ? 
CG : Il a été très bon, vraiment, dans ce que je lui ai demandé. Il est impliqué sur les buts, son association avec Yusuf a été bonne. Ce matin, je lui ai dit de continuer, de ne pas être obsédé par le but même si c’est son rôle. D’autres tâches lui permettront de retrouver le chemin des filets. Je suis vraiment content de sa prestation contre Milan. Il n’y a pas de blocage psychologique, ses déplacements servent les partenaires, il est altruiste dans son jeu. Qu’il continue comme ça ! 

Rencontre avec Jérémy Pied

Quel est votre état d’esprit en ce moment ? 
Jérémy Pied : Je vois qu’à chaque rotation dans l’effectif, les joueurs sont investis et veulent montrer au coach qu’ils le sont. L’attitude de tout le monde nous permet de faire de bonnes choses et de ne pas lâcher pour aller gratter quelque chose en n’importe quelle circonstance. Il y a de l’entraide dans le groupe, du travail, mais on en revient toujours à l’attitude. Quand on est investi, c’est plus facile de rentrer dans l’équipe. On peut parfois manquer de rythme, mais cela se voit beaucoup moins avec l’état d’esprit.

Comment est Yazici en ce moment avec ses six buts en Europa League ? 
JP : C’est comme un frère pour nous, qui s’est très rapidement adapté. Il a eu malheureusement une grosse blessure l’an dernier, mais il a su revenir au courage. Son envie était présente depuis le début de saison, en attendant sa chance. Il a su la saisir en se montrant contre Lens, et la récompense a suivi en Europa League. Il est heureux, je pense que ça se voit quand il marque les buts. Les joueurs Turcs restent souvent ensemble mais c’est quelqu’un de facile d’accès, on peut rire avec lui mais il sait aussi être sérieux. Un très bon coéquipier. 

Un petit mot pour vos supporters ?
JP : Le manque des supporters est évident. On le voit à tous les matchs, comme en Italie à Milan. C’était triste. Par l’intermédiaire des réseaux, je sais qu’ils sont contents de nous voir sur le terrain, ils voient notre envie de bien faire, ils sont derrière nous. Maintenant on fera le maximum pour continuer et être le plus haut possible quand ils pourront revenir. On essaye de respecter ce que nous demande le gouvernement, mais on pense à eux et c’est pour eux qu’on joue. On sait qu’ils nous regardent.  



Lire aussi

Trois questions à Burak YilmazSport

L'attaquant international Turc est une star dans son pays et en sélection. Il s'est engagé libre au LOSC en août dernier. Il est devenu un joueur...

Voir
Faire du sport chez soi et en famille !Enfance et famille

Comme lors du premier confinement, la Ville et ses clubs se mobilisent pour vous proposer des activités chez vous avec vos enfants. Tour d’horizon...

Voir
Rugby : demi-finales du Top 14Sport

Le week-end des 18 et 19 juin 2021, les 4 meilleures équipes de rugby professionnel à XV de l'Hexagone se retrouveront au stade Pierre-Mauroy de l...

Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer