Saint-Sauveur : enquête publique complémentaire

La Ville et la MEL lancent une enquête publique complémentaire du 22 février au 8 mars. Explications.

Vue sur la piscine du projet Saint-Sauveur

Partager sur :

Google+

Stanislas Dendievel, conseiller municipal chargé de l’urbanisme, et Jacques Richir, adjoint au maire chargé des espaces publics, ont tenu le 15 février une conférence de presse relative au projet Saint-Sauveur.

Il s’agit de créer un nouveau quartier durable, mixte et attractif sur une friche logistique de 23 hectares, située entre le boulevard JB Lebas et le boulevard Painlevé. Des logements, un parc de verdure, des commerces, des espaces publics, une piscine olympique… le projet a été reconnu « d’intérêt général » par le commissaire enquêteur. Cette première enquête publique relevant d’une procédure légale a donc confirmé la réalisation prochaine du projet. Cet avis a toutefois été assorti de deux demandes de précisions, l’une sur la qualité de l’air et l’autre sur la piscine.

« Nous avons donc décidé de lancer une nouvelle consultation (*) pour apporter ces informations nouvelles à la population et pour lever la suspension du projet », explique Stanislas Dendievel. Et de préciser qu’il ne s’agit pas d’une nouvelle enquête mais bien de compléments sur ces deux points précis.

Le projet Saint-Sauveur en images

  • Saint Sauveur - Vue extérieure
  • Saint-sauveur - Chemin vert
  • Promenade quartier Saint-Sauveur
  • Parc de la vallée
  • Bazar Saint-Sauveur
  • Vue de la piscine depuis le métro
  • Extérieur du gymnase Saint-Sauveur
  • Intérieur du gymnase Saint-Sauveur
  • Quartier Saint-Sauveur vu depuis la piscine

Des précisions sur Saint-Sauveur

. Sur la qualité de l’air  

« Ce projet propose l’un des quartiers d’Europe les moins dédiés à la voiture », rappelle Jacques Richir. Sur les 23 hectares, seul un kilomètre de rue sera créé. De plus, le boulevard JB Lebas et la rue de Cambrai verront leur limitation de vitesse passer à 30 km/h.

Au final, ajoute Stanislas Dendievel, « pour le projet Saint-Sauveur, nous respecterons les normes réglementaires définies par l’Union européenne, confirmant qu’il aura un impact vraiment faible au regard de la situation existante sur tout le territoire ».

. Sur la piscine

Sa conception et ses divers dispositifs techniques permettront d’optimiser les économies d’énergie et donc de diminuer l’empreinte écologique occasionnée par ce type d’équipement. Avec, en plus, un confort et une qualité plus élevés.

Ainsi la nouvelle piscine consommera 28% de moins en énergie par m² de bassin par rapport à la consommation actuelle de la piscine Marx-Dormoy, y compris en intégrant le bassin extérieur. L’équipe allemande Auer&Weber, retenue pour la concevoir, va utiliser les techniques les plus innovantes venues d’outre-Rhin.

. Sur la verdure 

Le site a abrité une gare de marchandises de 1865 à 2003. Voilà quinze ans s’y croisaient encore des trains tandis que de nombreux poids lourds circulaient aux alentours de ce qui est aujourd’hui le parc JB Lebas !

Ce secteur à 80% bétonné n’est plus qu’une friche industrielle. Il sera transformé en y huit hectares d’espaces verts : 5,8 ha d’espaces publics, 3,4 ha pour le parc de la Vallée et 2,2 ha d’espaces verts en cœur d’îlots.

Précision : les deux plantes protégées retrouvées sur site ont été déplacées.

. Sur l’intérêt général du projet

« Saint-Sauveur recherche l’équilibre entre le logement pour tous, la nature et la vitalité urbaine », résume Stanislas Dendievel. Et de citer, entre autres, les 2400 logements qui seront construits, dont 30% en locatif social et 30% en logement intermédiaire et en accession aidée. « 16 000 Lillois attendent un logement à loyer modéré dans notre ville ».

« Tout le projet est tourné vers la ville de demain", conclut l’élu, une ville qui offre des espaces de détente à ses habitants, qui augmente son attractivité tout en abaissant son empreinte environnementale. C’est un manifeste pour une ville durable à échelle humaine qui souhaite aussi mettre fin à l’étalement urbain bien moins respectueux de l’environnement ».

Et maintenant ?

(*) L’enquête publique complémentaire aura lieu du 22 février au 8 mars.

Le commissaire enquêteur se tiendra à disposition du public :

  • vendredi 8 mars, de 9h à 12h, Métropole européenne de Lille

Chacun peut aussi contribuer à l'enquête en écrivant dans les registres ouverts au siège de la Métropole Européenne de Lille, à l'Hôtel de Ville de Lille, par courrier, ou par mail à l'adresse suivante saint-sauveur-lille@mail.registre-numerique.fr ou sur ce registre dématérialisé

Le rapport du commissaire enquêteur devrait être rendu avant l’été. Les premiers projets devraient être lancés à partir de l’automne 2019, notamment en lien avec la construction du gymnase, la création du parc et la construction de premiers logements…

Projet de piscine olympique de Lille métropole

Durée: 00:59


Lire aussi

Première pierre du projet ShAKEEconomie

ShAKE, un nouveau programme multi usages au sein d’Euralille3000. 

Voir
Apéro Asso#9 : Budget participatifMaison des associations

Un projet en tête pour la ville ? Venez en parler lors de cet apéro asso pour le concrétiser dans le cadre de la 2ème édition du Budget participat...

Voir
nymphe
Ouvrez l’oeil !

Quand Lille part à la reconquête d'espèces rares et protégées, voici le résultat dans le Parc de la Citadelle. Un inventaire non exhaustif.

Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer