Sortez du cadre avec François Boucq !

Ne cherchez pas vos repères dans le Palais des Beaux-Arts, ils n’existent plus. François Boucq met tout sens dessus dessous durant l’Open museum qui lui est consacré.

Partager sur :

Google+

Dès l’entrée, le visiteur est dérouté. Des collages noirs et blancs au sol l’emmènent dans un tunnel à donner le vertige. À peine remis de ses émotions, le voilà au milieu de statues qui ont attrapé le virus du léopard. Un peu plus loin, le Christ descend de sa croix !

Bienvenue dans l’Open museum dédié à François Boucq, célèbre bédéiste lillois, pour une redécouverte des chefs-d’œuvre du musée.

Il a imaginé quinze parcours pour tromper l’œil du visiteur. « S’amuser avec le musée, ce n’est pas un mal ! J’invite le visiteur à changer son regard sur les œuvres présentes dans le musée, à les voir différemment, à sortir du cadre…», confie l’artiste. « Parce qu’un musée, c’est quoi ? Des tas d’œuvres, des interprétations du monde déterminées par une époque. Chaque œuvre d’art nous livre sa propre vérité, qui n’est plus celle d’aujourd’hui. Alors, je me suis dit, autant s’amuser avec cette illusion ! »  

À découvrir également, une web app, spécialement conçue pour permettre au visiteur de relooker ses photos à la manière de François Boucq.

 

Open museum

 

Pour ce 7e Open museum, le Palais des Beaux-Arts de Lille donne carte blanche à un artiste que l’on attend peu dans un musée. L’objectif est d’attirer de nouveaux visiteurs en décloisonnant l’idée du musée élitiste et en conjuguant des disciplines qui ne se rencontrent pas. Ici, la BD. Sa facilité de lecture ne permet pas de se rendre compte des exigences artistiques qu’elle demande. C’est pour cette raison, que cet art à part entière, fait une entrée massive au musée.

 

 Donation de 400 dessins

 

À l’occasion de l’Open museum qui lui est dédié, François Boucq a fait une généreuse donation de 400 dessins. La BD fait une entrée massive dans les collections d’un musée des beaux-arts. Une chose peu convenue. « Je n’ai pas su choisir parce que c’est difficile de se détacher d’un dessin. Alors, c’est le musée qui a fait ce choix pour moi », confie l’auteur. « Mes dessins sont comme des morceaux de ma vie. Un peu comme un calendrier que je ferais au jour le jour. »

Les 400 originaux donnent un aperçu des 40 ans de carrière du bédéiste. Des planches des albums les plus connus (Bouncer, Le Janitor, Les aventures de Jérôme Moucherot…), des dessins de presse et d’actualité (Charlie-Hebdo), des aquarelles de voyages, etc. Une sélection d’une quarantaine de dessins est présentée dans la rotonde Napoléon du musée.

 

Par Sabine Duez 

. Open museum, à découvrir jusqu’au 8 novembre au Palais des Beaux-Arts. Gratuit tout l’été pour les moins de 30 ans.

 

 



Lire aussi

Le loup, méchant ou gentil ?Culture

Le loup est-il bon, ou mauvais ? Grâce à l’exposition temporaire Ni Méchant Ni Gentil, le Musée d’Histoire Naturelle apporte des éléments de répon...

Voir
Faites le plein de nature !

Tout l'été, de nombreuses activités nature sont organisées pour toute la famille à Lille. Découvrez notre sélection.

Voir
Les Jeux lillois des enfantsSport

La Ville de Lille a organisé la semaine du 23 juin (Journée olympique) les Jeux Lillois des enfants, une belle initiative dans le cadre du Label T...

Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer