Transports : les propositions lilloises

La MEL a engagé une concertation pour définir les grandes orientations en matière de transports collectifs à l’horizon 2035. Que propose la Ville de Lille ? Éléments de réponses.

Partager sur :

Google+

Lorsqu’il s’agit d’imaginer les déplacements pour les quinze ans à venir, la Ville de Lille pense à son territoire et à ses entrées. Mais sa vision des choses dépasse largement son nombril. « Il faut réfléchir nécessairement à l’échelle de la métropole », résume Martine Aubry, maire de Lille.

La municipalité a apporté sa contribution au Schéma directeur des infrastructures de transports en commun mis en place par la MEL (métropole européenne de Lille). Ce Schéma, étalé entre 2020 et 2035, définit les besoins en matière de transports pour les habitants, en collectif mais aussi en combinant tous les modes de déplacement.

« Ce souhait d’apaiser la circulation à Lille, nous avons déjà commencé à l’appliquer par des actions très concrètes », remarque Martine Aubry. Et de citer le plan de déplacements urbains lillois entré en vigueur en 2016. Résultats aujourd’hui : les voitures qui traversaient la ville sans s’y arrêter ne sont plus là, la pratique du vélo a augmenté de 67% en un an, celle du métro de 9% et celle du bus de 23%.

Pour des déplacements efficaces

« Nous ne voulons pas favoriser un déplacement au détriment des autres », rappelle Jacques Richir, adjoint au maire chargé de ces questions, « ce schéma directeur fixe des grandes priorités pour des déplacements plus efficaces et qui soient cohérents avec les besoins ». Et Stanislas Dendievel, conseiller municipal délégué à l’urbanisme d’ajouter : « nous souhaitons faire en sorte que les transports collectifs soient désirables, c’est-à-dire que les citoyens aient envie de lâcher leur voiture pour les emprunter mais également pour marcher ou prendre un vélo ».

L’équipe municipale réaffirme des choix politiques forts et assumés comme :

  • poursuivre les objectifs du 50/50 dans l’espace public, c’est-à-dire 50% pour les modes doux (vélos, marche, transport en commun) et 50% pour les automobiles (circulation et stationnement)
  • réduire de 20% dans les quinze prochaines années les entrées de véhicules dans la ville
  • mettre en place un plan marche ambitieux avec des trottoirs de qualité et de vrais jalonnements, au moins 3000 panneaux indiquant les distances et durées
  • développer de nouvelles pistes cyclables (45 km en 2008, 117 aujourd’hui) et créer des itinéraires sécurisés « 80% des déplacements dans la métropole sont inférieurs à 10 km, ce qui crée des conditions très favorables à la pratique du vélo », précise Jacques Richir.
  • amplifier les couloirs dédiés aux bus à haut niveau de service et poursuivre le maillage du réseau de bus
  • doubler les rames des deux lignes de métro (un fois les problèmes de mise au point du nouveau pilote automatique résolus), passant de 26 à 52 mètres
  • étudier la mise en place de deux nouvelles lignes de tramway, Seclin/Fâches/Lille/Comines et Habourdin/Lille/La Madeleine Gare
  • exploiter des voies ferroviaires existantes actuellement sous-utilisées . construire de nouveaux parkings relais, notamment à étages afin de limiter l’emprise foncière
  • réfléchir à un transport urbain par câble (appelé aussi téléphérique) entre Saint-Sauveur et Fives Cail et Lille Europe vers l’aéroport de Lesquin
  • étudier la faisabilité d’une navette fluviale, entre les parkings de la Citadelle et Euratechnologies, et entre Haubourdin et le parc Mosaïc.

Quatre ambitions animent l’engagement de la Ville de Lille

  • écologique : réduire l’empreinte carbone des déplacements et améliorer la qualité de l’air
  • sociale : donner à tous l’accès à la mobilité
  • sociétale : « rendre du temps » en réduisant les heures passées dans les embouteillages et améliorer la qualité de vie en étant actif (marche, vélo, trottinette…)
  • urbaine : mettre le schéma des transports au service du projet de territoire.

Ce sujet sera à l’ordre du jour du prochain conseil municipal prévu jeudi 4 avril.



Lire aussi

Plan de déplacements : des précisionsTransport

En réponse à des articles récents parus dans la presse, l’adjoint aux déplacements, Jacques Richir, a souhaité rappeler les objectifs et résultats...

Voir
Transpole devient iléviaTransport

Les transports en commun de la Métropole Européenne de Lille évoluent et changent de nom.

Voir
Gecco
Mobilité

Se déplacer autrement qu’en voiture individuelle, c’est possible ! Trottinettes et vélos sont bien pratiques en ville,  version Trottibus, vélobus...

Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer