Trois questions à Burak Yilmaz

L'attaquant international Turc est une star dans son pays et en sélection. Il s'est engagé libre au LOSC en août dernier. Il est devenu un joueur important chez les Dogues.

Partager sur :

Google+

A 35 ans, il s'agit seulement de sa deuxième expérience hors de son pays d'origine après la Chine entre 2016 et 2017. Le LOSC est un challenge important pour lui. Il est l'un des joueurs qui ont permis à Lille de réaliser un excellent début de saison en Ligue 1 et en Europa League.

Cela fait trois mois que vous êtes à Lille ? Comment, vous sentez-vous ?

Barak Yilmaz : Je voudrais, tout d’abord,  remercier le club qui m’aide beaucoup depuis mon arrivée. Le premier mois a été compliqué. Sur le plan du football, il y a de grandes différences entre la France et la Turquie aussi bien sur la mentalité, le jeu… Ma famille m’a rejoint la semaine dernière. C’était la plus grande difficulté : être éloignée de ma femme et de mes filles. Sur le terrain, ce n’est pas le même jeu. Mais, la langue du football est la même partout. Je m’adapte de mieux en mieux.

Pourquoi avoir choisi le projet lillois ?

BY : C’est Luis Campos qui est venu me voir et il m’a convaincu de venir au LOSC. J’ai fait le bon choix, je m’inscris dans un beau projet.  J’ai beaucoup échangé avec Yazici et Çelik et leur feedback pour le club était excellent. Cela m’a aussi aidé pour ma décision.
De plus, j’ai 35 ans et c’est une nouvelle aventure pour moi. Cela a pu surprendre les supporters. J’ai toujours évolué au plus haut niveau. Et je veux encore m'améliorer. Les deux plus grandes stars du football ont mon âge. Je ne veux pas me comparer à eux. Cependant tout comme eux, j’ai une bonne hygiène de vie. Ce qui me permet de demeurer performant. Cela ne surprend pas mes proches.

Que pensez-vous de votre coach Christophe Galtier ?

BY : Le coach m’aide et me soutient depuis mon arrivée. Il sait ce qu’il veut et me l’explique de manière très claire. Il y a une différence de style entre la France et la Turquie. J’ai beaucoup échangé avec lui et cela m’aide à mieux évoluer dans le jeu. Le coach m’envoie beaucoup d'informations sur les défenses des équipes que nous rencontrons. Cela me permet de bien me préparer en les analysant. 



Lire aussi

Le LOSC n’est pas resté en radeSport

Après sa défaite face à l’Ajax (1-2, le 18 février) jeudi dernier en Europa League, cette rencontre à Lorient est importante pour les Dogues. La v...

Voir
Aslan Karatsev au Play In Challenger
Le Play In Challenger de tennis à huis closSport

Le Play In Challenger de tennis, organisé par le Tennis Club Lillois Lille Métropole, qui a été annulé deux fois en 2020 par cause de Covid, aura...

Voir
Si le TCLLM m’était contéSport

C’est ainsi que Sacha Guitry aurait pu parler du Tennis Club Lillois Lille Métropole l’un des plus grands clubs français. Tout commence un jour de...

Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer