Un imposteur chez les Dogues

En 1954, le LOSC du président Henno pensait avoir fait signer József Zakariás, une star de l'équipe hongroise. Mais le joueur était un légionnaire déserteur !

Match amical Rouen vs LOSC 1954 - József Zakariás, second en partant de la droite
Match amical Rouen vs LOSC 1954 - József Zakariás, second en partant de la droite

Partager sur :

Google+

Juillet 1954, un homme arrive à Lille au café de Gaston Davidson : le Moulin d’Or. Le propriétaire de l’établissement est le président des supporters du LOSC. Le visiteur explique : " Je suis footballeur. Je m’appelle Zakariás, vous savez, l’international hongrois. J’ai fui mon pays, je veux jouer à Lille ". L’affaire Zakariás débute, une histoire digne d'un film dialogué par Audiard et qui aura bien fait rire la France du football.

Le dénommé József Zakariás appartient à la grande équipe de Hongrie, finaliste de la Coupe du monde en Suisse face à l’Allemagne et championne olympique en titre.  

Très vite, Zakariás rencontre le président du LOSC, Louis Henno. Celui-ci fait avec la star hongroise une tournée de tous les lieux lillois à la mode. Le rendez-vous avec la presse est prévu le samedi 31 juillet à 11h. Le président lillois annonce devant une assistance ébahie :  " Je vous présente le 11e joueur du LOSC, notre dernière recrue, l’international hongrois József Zakariás, finaliste de la Coupe du monde il y a tout juste un mois. Si vous voulez lui poser des questions, je vous le laisse. József Zakariás, qui est également ingénieur, parle sept langues, dont le français. " Il précise que l’international va jouer le match amical prévu contre Rouen le lendemain.

L’imposteur tchécoslovaque

Ce match amical doit permettre aux dirigeants et supporters lillois de découvrir l’un des plus beaux talents hongrois. C'est l’affaire du siècle pour le président Henno qui prépare sa formation pour la saison 1954-1955. Direction la Normandie et Cany-Barville où doit avoir lieu la rencontre. Mais l'histoire vire au sketch. Dans le vestiaire, Zakariás n’arrive pas à lacer ses chaussures et sur le terrain, il ne sait pas contrôler le ballon. Il blesse sérieusement le joueur autrichien de Rouen : Ernst Melchior. La rencontre finit dans un désordre total et les gendarmes doivent intervenir.

Pendant le match, les dirigeants lillois reçoivent un télégramme du vrai József Zakariás. Il prend l’apéritif en Hongrie avec un journaliste qui lui a demandé s'il allait jouer à Lille. Après un contrôle des papiers d'identité de la recrue, l'arnaque est découverte. L’imposteur s’appelle Ladislav Vereb. C’est un légionnaire tchécoslovaque qui a déserté. Il quitte le LOSC entre deux gendarmes. Le club devient la risée de toute la France du football.

La fin du grand LOSC

Cette saison de 1954-55 finit en cauchemar pour les Lillois. Champions de France en titre, les Dogues finissent 16e, évitant la relégation lors d’un barrage face à Rennes. La victoire en Coupe de France évite le naufrage pour cette grande formation. 1954-1955 marque la fin du grand LOSC. La saison suivante, Lille découvre la seconde division. 

Sources : " La grande histoire du LOSC " de Patrick Robert et Jacques Verhaeghe



Lire aussi

Le stade Jules Lemaire où évolue le Sporting Club fivois
Deux clubs dans la villeSport

Lille a eu avant le LOSC deux équipes qui ont par leur rivalité passionné la vie sportive de la ville : l’Olympique lillois et le Sporting Club Fi...

Voir
photo de Marc Vanceunebroeck
Clap de fin pour le football et le water-poloDéconfinement

Après le Lille Métropole Basket qui a vu son championnat reporté à septembre, les clubs de football lillois et le LUC Métropole Water-Polo ont app...

Voir
Stade Grimonprez-Jooris
Quand le LOSC jouait à Grimonprez-JoorisSport

Le stade Grimonprez-Jooris, l’ancienne enceinte du LOSC détruite en 2011, portait les noms de deux personnalités emblématiques du sport lillois :...

Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer