Une association ne doit pas rester dans l'entre-soi !

 Dans la série « Ils ou elles font Lille », Benaissa El Hamdani, président de l’association L’île de la solidarité, raconte comment il a vécu la crise sanitaire liée à la Covid-19. Sixième rencontre d’une série de huit.

Partager sur :

Google+

Active depuis 2011, L'île de la solidarité vient en aide aux personnes sans-abri et aux réfugiés. L'association qui a vu le jour pour « penser à l'autre » fédère aujourd'hui plus de 250 bénévoles venus de tous horizons.  

« Notre principale activité, ce sont les maraudes, trois fois par semaine avec la distribution alimentaire et vestimentaire », explique son président. L'association effectue chaque semaine une distribution sur un lieu fixe, place François Mitterrand. « Les maraudes créent des liens entre les sans-abri et les bénévoles. Le lieu fixe crée de la solidarité entre les personnes à la rue qui s'y rencontrent. »

Juste avant la crise sanitaire, l'association avait ouvert un accueil de jour au 50, boulevard de Strasbourg. Deux jours par semaine, les sans-abri y venaient pour se poser, se laver, obtenir des conseils, parler de leurs problèmes et trouver des solutions pour sortir de la rue.

Une ouverture tombée à pic puisqu'avec le confinement les maraudes ont cessé. Le local a ouvert tous les jours. Une distribution alimentaire a aussi été organisée quotidiennement place de la République, avec un collectif d'associations. « C'était important d'être là. Les rues étaient désertes mais les sans-abri savaient où nous trouver. » Un véritable élan de solidarité s'est mis en place et de nombreux bénévoles sont venus les aider pendant les distributions.

Avec le retour du virus, Benaissa avoue se sentir mieux préparé. « Nous avons travaillé en collectif avec des associations qui faisaient la même chose que nous. L'autre enseignement que j'en tire est que pour être plus efficace, une association ne doit pas rester dans l'entre-soi. »

 

Par Sabine Duez

 

. www.liledesolidarite.fr / Facebook



Lire aussi

Etre plus responsable sur notre façon de consommerCommerces

Dans la série « Ils ou elles font Lille », Florent Ladeyn, chef cuisinier raconte comment il a vécu la crise sanitaire liée à la Covid-19 en mars...

Voir
Les masques ont créé des opportunités de s'engagerCitoyenneté

Dans la série « Ils ou elles font Lille », Sylvain Derreumaux, de l’association Le Souffle du Nord raconte comment il a vécu la crise sanitaire li...

Voir
Solidarité numérique durant le confinementSolidarité

Dans la période actuelle de confinement, la Ville de Lille et les acteurs locaux restent mobilisés pour offrir un accès au numérique à ceux qui en...

Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer