La Braderie de Lille, grande fête au XIXe siècle

La Braderie festive et pleine d’authentiques vieilleries, c’est celle du XIXe siècle. Elle est liée à l’essor de la classe ouvrière lilloise.

Ajouter à mes favoris

Partager sur :

Google+

Alors que les progrès des transports condamnent la franche-foire médiévale, au XIXe siècle la braderie survit et même se développe comme vide-grenier. C’est sans doute lié à la pauvreté des ouvriers lillois, qui améliorent l’ordinaire en vendant quelques « loques » et « fouffes ».
Les chansonniers ont abondamment écrit sur cet événement (des textes et partitions se trouvent à la médiathèque Jean-Lévy). À la Braderie, on peut acheter « des culottes sans fond, sans bouton, des gilets/Des vieux sabots fêlés, des miroirs sans reflet » (Chanson de la foire de Lille et de sa braderie).
À la fin du XIXe siècle, la Braderie commence le dimanche soir pour s’achever le lundi midi, qui est férié. Elle se déroule autour de la Grand’place et dans le secteur Saint-Sauveur. C’est aussi la grande époque des attractions de la foire, installée déjà sur le Champ de Mars. Pour voir tout cela, les premiers trains spéciaux arrivent au début du XXe siècle. La tradition veut que l’on fasse des farces aux visiteurs, notamment ceux qui débarquent de la campagne pour l’occasion : leur accrocher un écriteau « à vendre » ou leur enfoncer leur chapeau sur la tête avant de détaler.
 

Chantée par Alexandre Desrousseaux

Alexandre Desrousseaux, créateur du P’tit Quinquin, a aussi écrit sur la Braderie :

« Lille, ch’jour-là, n’est qu’un marqué
Car tous cheuss qui ont de l’vieuserie
s’dépêch’nt à s’en débarrasser (…)
Pour quéq’s sou on a des défroques,
D’quoi s’faire des drol’s d’accoutrements (…)
Des dentellières
S’mètt’nt in bergères
Et, l’long de l’ville, i fait tout bacchanal
Ch’est à ch’ti qui f’ra l’pus drôl’de geste (…) »

 
D’après « La Braderie, une histoire lilloise », éditions Ravet-Anceau.



Lire aussi

Que puis-je vendre à la Braderie ?

Vous participez pour la première fois à la grande Braderie de Lille mais ne savez pas ce que vous pouvez vendre ? Consultez la liste des objets au...

Ajouter à mes favoris Voir
Parmi les centaines de milliers de bradeux, on trouve chaque année de nombreux étrangers.
Paroles de bradeuxLoisirs

Kristina, Xueyi, Martine, Eric, Elodie et Elise nous racontent leurs liens tissés avec la Braderie.

Ajouter à mes favoris Voir
Quand la braderie de Lille faisait mai 68Tourisme et patrimoine

Dans la foulée de mai 68, les militants de tous bords ont donné une nouvelle jeunesse à une braderie de Lille qui s’essoufflait. Ce fut le temps d...

Ajouter à mes favoris Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer