Paroles de bradeux

Kristina, Xueyi, Martine, Eric, Elodie et Elise nous racontent leurs liens tissés avec la Braderie.

Parmi les centaines de milliers de bradeux, on trouve chaque année de nombreux étrangers.
Parmi les centaines de milliers de bradeux, on trouve chaque année de nombreux étrangers.
Ajouter à mes favoris

Partager sur :

Google+

Kristina, Lilloise venue d’Ukraine

« Je suis venue pour la première fois à Lille en 2001. C’était le week-end de la braderie. J’ai mis 50 minutes à pied pour rejoindre la gare à la rue Neuve où je me rendais pour travailler dans un restaurant ! On m’avait dit que c’était la braderie mais je ne m’imaginais pas qu’il y avait autant de monde. On avançait tous à la queue leu leu ! Après mon service, j’ai eu envie de voir de près à quoi ça ressemblait. Il n’y avait pas d’équivalent en Ukraine. J’y suis allée avec des amis et j’ai vraiment beaucoup aimé le côté festif et convivial. C’est la fête dans la rue pendant deux jours.  Depuis, je vis à Lille. Je vais toujours à la braderie pour chiner et comme elle passe aussi en bas de chez moi, j’en profite pour brader les jouets de mes enfants. Ça permet de donner une seconde vie aux objets dont je ne me sers plus. Ce que j’aime aussi, c’est l’échange qui se créé entre le vendeur et l’acheteur. »

Xueyi, Lilloise venue de Chine

Xueyi

« J’habite Lille depuis trois ans et c’est déjà une habitude d’aller faire un tour à la braderie. La première fois, j’ai vraiment été surprise de voir autant de monde et par cette tradition de manger  des moules-frites ! C’était quelque chose de vraiment nouveau pour moi. En Chine, il n’y a pas d’équivalent. Il y a juste des lieux fixes où les brocanteurs vendent de vieux objets. A la braderie, j’ai acheté une écharpe et un petit jouet que j’ai toujours aujourd’hui. Il y a trois ans, je parlais peu le français. Alors pour me faire comprendre, je parlais avec les mains ! J’étais avec un ami chinois qui a acheté une trottinette à une famille et les vendeurs ont voulu faire une photo avec nous. L’ambiance était vraiment sympa et agréable. Cette année, j’y retourne. D’autant que je déménage pour un appartement plus grand et que j’espère trouver des meubles et des objets de décoration. »

Martine, Lilloise, vendeuse rue Molière

« Je suis très contente que la braderie revienne à ses origines et privilégie les particuliers. Finalement le fait qu’elle n’ait pas eu lieu l’an dernier a permis de la repenser. Je la fais depuis l’âge de 10 ans et j’en ai maintenant 64 ! Je suis une habituée. Je vends des objets qui ne me servent plus et comme je viens d’une famille de ciseliers, je vends aussi des paires de ciseaux de tailleur. Je vends durant une journée et je me garde une journée pour aller chiner. Avec mon mari, nous recherchons des dessins, des croquis que j’encadre et que j’accroche chez moi. Pour moi la braderie c’est un rendez-vous d’amis, on est souvent une dizaine. D’ailleurs, malgré l’annulation de l’an dernier, on a tenu à se retrouver le soir pour aller au restaurant. La braderie c’est un moment d’échanges, où les contacts humains sont différents : les gens se lâchent, sont plus ouverts, plus accueillants. Avant, on la faisait toute la nuit, il y avait une ambiance comme nulle part ailleurs. Même si je ne vis pas dans le passé, j’espère vraiment retrouver cet esprit originel. J’attends avec impatience de voir ce que ça va donner. »

Éric, Lillois, vendeur square Foch

« Ça ne fait pas longtemps que je fais la braderie en tant que vendeur, ce sera la troisième fois cette année. Avant, je la faisais comme tout le monde, pour manger des moules et boire de la bière ! Comme je tiens mon stand seul pendant toute la braderie, je n’ai plus le temps de la faire en tant qu’acheteur. Je vends des cartes postales anciennes et des livres et ça fonctionne très bien grâce aux étrangers : Belges, Portugais et même Chinois ! Je pense que privilégier les particuliers aux commerçants, c’est une bonne chose. »

Elodie, Lilloise, vendeuse rue du Molinel

« Je fais la braderie depuis sept ans mais c’est la première fois cette année que je serai vendeuse. Je déménage, alors c’est l’occasion de faire du tri : je vendrai des vêtements, des bouquins, un peu de meubles, de la vaisselle… C’est aussi pour le plaisir de la faire au moins une fois, le « trip » de se dire que je l’aurai faite comme vendeuse ! L’objectif, c’est vraiment de passer un moment sympa. Le samedi je vais proposer à quelques copains de venir la faire avec moi. J’ai aussi quelques amis qui viennent en touriste. On ne mange pas forcément de moules-frites mais c’est l’occasion de se retrouver et de manger un welsh à la maison par exemple ! Après mon déménagement, il y a de fortes chances que je revienne dans la région pour cette braderie. »

Elise, Lilloise, vendeuse boulevard Jean-Baptiste Lebas

« D’habitude je fais la braderie juste devant chez moi, rue de Cambrai, mais cette année ce n’est pas possible. Cette année, je la ferai donc bd Lebas. Je préfère la faire comme vendeuse : c’est moins drôle sinon ! Là, je la prépare depuis deux ans, ma cave est pleine ! Chez moi il n’y a que des bonnes affaires, rien n’est cher ! C’est simple, si je vends, je peux acheter. Et puis à la braderie, on vend de tout. Chaque année je demande à mes amis quel est l’objet le plus improbable sur mon stand et je leur dis « vous verrez, ça partira dans la matinée » et c’est le cas ! Une année c’était de la lingerie usagée ! Ce que je préfère dans cette braderie ce sont les gens, les échanges et surtout l’ambiance.
J’adore voir la ville se préparer, se faire envahir, voir les gens arriver avec leurs camions, qui campent : ça fait ambiance camping ! Et il y a la solidarité entre voisins qu’on retrouve tous les ans, et puis les habitués aussi : il y a une dame qui vient chaque année et qui cherche des vêtements mauves en coton ! Une fois un couple m’a acheté plein de vêtements, je voyais bien qu’ils trouvaient ça très peu cher. Ils sont revenus un peu après et m’ont offert le repas. C’est ça la Braderie de Lille ! »

 Propos recueillis par Sabine Duez



Lire aussi

Braderie : votre avis nous intéresseTourisme et patrimoine

En 2017, Lille a réinventé sa Braderie. Quel bilan tirer de cette Braderie ? Quelles perspectives pour la prochaine édition ? Les bradeux ont la p...

Ajouter à mes favoris Voir
Comment brader sur l’Esplanade ?

Vous souhaitez brader sur l'Esplanade ? Découvrez les nouvelles dispositions pour participer au plus grand rendez-vous de la chine d'Europe...

Ajouter à mes favoris Voir
Que puis-je vendre à la Braderie ?

Vous participez pour la première fois à la grande Braderie de Lille mais ne savez pas ce que vous pouvez vendre ? Consultez la liste des objets au...

Ajouter à mes favoris Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer