Rose, Louis, les Moulins, la ferme et les autres...

Connaissez-vous Madame Rose ? Il ne s'agit pas du personnage du célèbre jeu Cluedo...

Partager sur :

Google+

Madame Thérèse Rose est une ancienne professeure et directrice de l’école Saint-Joseph de Fives, établissement au sein duquel elle a effectué toute sa carrière. Mais surtout, en ces Journées Européennes du Patrimoine, les 20 et 21 septembre derniers, elle est celle qui a su captiver l’attention des élèves et professeurs participant à la chasse aux Fivaders, ainsi qu’à tous les visiteurs de l’exposition.

En effet, elle fut en charge d’expliquer et commenter les articles de journaux, photos, cartes et tableaux qui illustraient l’exposition « Hier, Fives c’était un village », organisée par l’association Mémoire et Patrimoine de Fives. Sa maîtrise de la pédagogie et son goût pour la transmission du savoir ont permis de retracer de manière vivante et abondante en détails, le contexte du quartier au travers des époques.

Elle fut même en charge du captivant discours lors du vernissage qui a eu lieu le vendredi 20 septembre à 19h, en présence de nombreuses figures locales.

L’exposition en elle-même, tenue en la salle des fêtes de Fives, était axée autour des trois éléments indispensables, en des temps plus anciens, à la vie d’un village :

  • L’eau, dont le réseau, invisible de nos jours, figure en bonne place sur nos plaques de rues : Le Becquerel, la Chaude-Rivière, le marais des Dondaines (et ses nombreux canards),
  • Les moulins, nombreux dans le secteur jusqu’à une époque encore assez récente,
  • Les fermes, dont l’exemple le plus illustre est celui de celle nommée « Ferme Louis XIV ». Après sa victoire, le Roi-Soleil avait décidé que ce serait le lieu dans lequel il recevrait la capitulation de Spinola, comte de Bruay, gouverneur de Lille, en août 1667.

Pour l’anecdote, c’est (principalement) en raison de l’accueil très chaleureux que les Fivois de l’époque lui ont réservé que Louis XIV a décidé d’installer dans ce qui est maintenant notre quartier, son état-major, le gros de ses troupes ainsi que lui-même.

Cet épisode appartient dorénavant à l’Histoire, aussi bien locale que nationale et personne d’autre que Thérèse ROSE n’aurait pu le faire revivre si vivement à un public fasciné.

À l’année prochaine pour une nouvelle exposition, un nouveau thème et l’indispensable présence de Mme ROSE !


Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer