Prépa solidaire. La fonction publique plus accessible

Brahim El Wahdani a créé la Prépa solidaire. Son objectif : l'emploi, en aidant les jeunes des quartiers à intégrer la fonction publique. 

Brahim El Wahdani

Partager sur :

Google+

À l’exercice du portrait, il ne se livre pas. Discret et modeste, Brahim El Wahdani n’aime pas parler de lui. S’il accepte de se raconter un tout petit peu, c’est pour mettre en lumière la « Prépa solidaire ». Lancée à son initiative en 2016, avec le soutien du centre social « Projet » du Faubourg de Béthune, elle aide les habitants des quartiers prioritaires à entrer dans la fonction publique. Deux ans plus tard, ce sont six bénévoles qui « partagent leur parcours, leur expérience et leur réussite avec d’autres jeunes en recherche d’emploi ».

Passionné par la formation, adepte de la communication du savoir, Brahim El Wahdani veut permettre à tous, d’accéder à la bonne information au bon moment, participant ainsi à « l’égalité des opportunités de départ ». Ces jeunes, parfois titulaires du Bac mais aussi parfois d’un doctorat, « n’avaient jamais imaginé travailler un jour dans la fonction publique alors qu’elle recrute », précise-t-il.

Parfois aussi, certains se disent « Ce n’est pas fait pour moi ». La Prépa solidaire contribue « à lever ces barrières qu’ils s’imposent de manière cognitive », affirme son fondateur. Aujourd’hui cadre de l’administration, il apporte toutes les infos nécessaires à une bonne connaissance des métiers publics. Puis propose un accompagnement, très en amont, en vue des concours. Avec trois mots clés : information, motivation, préparation.

Le suivi de la Prépa solidaire, gratuit, « permet de lever les éventuels freins, simplifie le contact, redonne confi ance aux jeunes et leur ouvre des portes », assure l’ancien étudiant en droit. Un exemple : 83 % des candidats
en Classes Préparatoires Intégrées sont recrutés. Habité par la fibre associative, Brahim El Wahdani s’est très tôt investi dans la « chose publique » et les projets de son quartier, le Faubourg de Béthune, où il a grandi.

« Les rouages de l’administration et ses missions restent très méconnus des jeunes, dit-il encore. Nous leur présentons les métiers d’un point de vue incarné et valorisant ainsi que les différentes voies pour y accéder. » Ce positif par nature, qui préfère « voir le verre à moitié plein qu’à moitié vide », reconnaît que la Prépa solidaire demande « une organisation solide ». Un engagement qu’il estime « d’intérêt général », profondément convaincu que « cela peut marcher ».

Par Valérie Pfahl



Lire aussi

La boutique du réemploiEmploi

Meubles, bibelots, vaisselle, livres... la Ressourcerie de l’Abej à Lille Sud est le paradis des acheteurs d’occasion.

Voir
Maison Lillenium
La Maison Lillenium ouverteEmploi

Sur deux étages, avec une vue panoramique sur le chantier, la Maison Lillenium propose quatre fonctions bien distinctes.

Voir
Garantie Jeunes : un tremplin vers l'emploiEmploi

Suivis par la Garantie Jeunes de la Mission Locale, Anne-Sophie, Paquito et Plume ont mêlé leurs univers artistiques le temps d’une exposition.

Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer