Citadelle : un éclairage sur mesure

Des travaux démarrent pour concilier confort des usagers et respect de la biodiversité du lieu.

Ajouter à mes favoris

Partager sur :

Google+

Il fait nuit la moitié du temps. Comment, à la Citadelle, éclairer joggers, cyclistes et passants tout en protégeant les plantes, insectes, oiseaux, mammifères qui habitent le poumon vert lillois ? Éteindre les lampadaires ? Pas si simple car les besoins de la nature et des humains ne coïncident pas. « Si on éteint à 23h, c’est trop tard déjà pour de nombreux animaux, commente Lise Daleux, adjointe à la nature en ville.

L’enjeu est de restaurer autant que possible la lumière naturelle des étoiles et de la lune, qui permet aux animaux nocturnes de s’orienter. » La Ville a donc opté pour un éclairage intelligent.
Sur le pont Léon Jouhaux, les lampadaires s’allumeront uniquement à l’approche des piétons, vélos ou voitures, avec un éclairage adapté à chaque type d’usager. Là où c’est allumé toute la nuit (avenues Delobel et Arlette Gruss), le spectre et la température de couleur seront paramétrés pour être les moins nuisibles à la biodiversité tout en étant, les plus confortables possibles pour les usagers.

Baptisé LUCIOLE (Lumière citadine optimisée pour l’environnement), ce projet d’un coût de 580 000 euros est cofinancé par le FEDER et la Ville. Il est l’un des outils de la « trame noire », cette continuité d’espace sans lumière que la Ville restaure pour préserver la biodiversité dans et autour de la Citadelle, tout en assurant un meilleur confort des usagers.

Des évaluations seront menées, en lien avec l’Observatoire de la biodiversité municipal. « Ce dispositif pourrait ensuite être dupliqué dans d’autres villes de la région », précise Stéphane Baly, conseiller délégué à l’éclairage public. La Ville, qui a resigné cet été la Convention des maires pour le climat et l’énergie, est régulièrement primée pour la qualité de son éclairage public. « Le plan lumière Lillois depuis 2004, c’est un éclairage amélioré pour tous nos quartiers, une consommation énergétique réduite de plus de moitié et le tout à coût constant », conclut Stéphane Baly.



Lire aussi

Unesco : la citadelle candidateTourisme et patrimoine

La Ville a lancé un projet de candidature pour que la citadelle soit inscrite sur la Liste du patrimoine mondial Unesco.

Ajouter à mes favoris Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer