La Porte de Paris retrouve ses grenades

Les étudiants des arts et métiers de Lille embellissent le patrimoine lillois.

Grenades
Ajouter à mes favoris

Partager sur :

Google+

Vingt-quatre grenades ont été installées sur la rambarde en pierre qui enserre la Porte de Paris. Ces ornements décoratifs ont été réalisés par des élèves ingénieurs des Arts et Métiers de Lille (ENSAM). Érigée par l’architecte Simon Vollant de 1685 à 1692 sur ordre du roi Louis XIV, la Porte de Paris célèbre la prise de Lille.

Ce n’est que vers 1895 que 24 grenades sont serties sur la rambarde du monument. Altérées par les années et les intempéries, les grenades d’origine étaient en mauvais état, certaines d’entre elles avaient même complètement disparu. « J’ai proposé à la Ville ce projet de rénovation qui est entré dans le cursus universitaire des élèves ingénieurs », explique Philippe Costes, professeur de fonderie.

Un énorme travail commence alors. Sur ces séances de travaux pratiques, environ 500 étudiants se sont relayés. Il a d’abord fallu faire des recherches sur l’histoire des grenades puis des mesures sur site. « Seule une des grenades était à peu près en état et a donc servi de modèle pour la rénovation à l’identique. Elle possédait encore la dernière petite flamme et le dernier attache-anneau. » Les étudiants des Arts et Métiers ont dû réaliser tous les outillages de moulage pour fabriquer les 500 pièces et 80 anneaux qui composent les grenades. Chacune est constituée de dix pièces : la partie principale sphérique, des flammes de différentes tailles et deux anneaux sur le côté.

Plus de deux tonnes de fonte auront été coulées pour leur fabrication. Au total, ce sont 37 grenades qui ont été réalisées (six resteront dans les réserves de la Ville). « C’est un projet qui a vraiment enthousiasmé les étudiants, commente Philippe Costes. D’abord parce qu’il restera une trace de leur travail, visible de tous dans la ville, mais aussi parce qu’ils ont pu approcher le savoir-faire des artisans de l’époque tout en l’améliorant grâce à l’évolution des techniques. »

Par Sabine Duez



Lire aussi

Belles du Nord : la success storyCulture

Tout l’été au Palais des Beaux-Arts, le public peut voir la restauration des quatre statues retrouvées à Orchies en 2013, et qui intégreront les c...

Ajouter à mes favoris Voir
Lille, française depuis 350 ansMonument et site patrimonial

En 2018, c'est le 350ème anniversaire du rattachement de Lille à la France et la pose de la 1° pierre de la Citadelle.

Ajouter à mes favoris Voir
Pierre Mauroy, timbrifié !Culture

À partir du 27 juin, La Poste, en partenariat avec l'association philatélique de Lille, la Ville de Lille et la MEL, éditera un timbre à la mémoir...

Ajouter à mes favoris Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer